Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A la recherche du moelleux perdu...

De nombreux clients insistent sur le fait qu’ils cherchent « une literie très ferme » en axant que c’est bien connu c’est meilleur pour le dos.

Je ne reviendrai pas sur l’importance de respecter un indice de fermeté en osmose avec sa silhouette ( cf comment choisir son matelas ? ).
Mais sur un autre point, plus nous montons en gamme, plus le moelleux d’accueil sera important.
Par conséquent, il devient difficile de trouver des matelas « très dur » qui soit également haut standing et je ne me vois pas vraiment dire à un client : « oh gardez donc votre budget pour une nouvelle télé et choisissez ce premier prix ! ».

Il serait par ailleurs dommage, à mon sens, de passer à côté de garnissages aussi agréables que ceux composés de lin, de soie, de cachemire ou encore d’Alpaga du Pérou…

Imaginez, vous vous allongez après une longue journée à vous être usé le dos devant votre ordinateur, sur une vague de douceur qui très lentement va épouser la forme de votre corps. En été, une agréable sensation de fraîcheur se fait ressentir, tandis qu’en hiver une délicieuse chaleur vous berce vers le sommeil du juste…

Alors moi je milite fermement pour qu’on accepte enfin qu’un lit se doit d’être douillet et à bas le mythe de la planche de bois !

Les commentaires sont fermés.