Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le refus du sommeil

Le 27 novembre 2006 Laurent Greilsamer publiait dans Le Monde un excellent article sous le titre Vous dormiez ? Ouvrez les yeux maintenant !

Dans cette chronique ce journaliste nous apprenait que la mode était à l’insomnie et qu’il était tout à fait has been de passer ses nuits à léthargiser sous sa couette.

« Leurs nuits sont faites pour vivre. Leurs nuits sont plus belles que leurs jours. Leurs nuits sont éléctriques, effervescentes, remplies de chiffres et de lettres. Pendant que vous rêvez, pendant que vous vous abandonnez paresseusement au sommeil, ils écrivent leur dernier roman à la clarté oblique de leur lampe, ils analysent sur leurs écrans les comptes de leur entreprise ou répondent à leur courrier électronique. »



medium_sleepno.jpgEt c’est vrai que si on parle très fréquemment des troubles du sommeil et de la fatigue généralisée comme d’une plaie urbaine à l’accroissement rapide il existe une autre tendance.

Cette tendance c’est la vie nocturne.
C’est ces actifs qui repoussent les heures de la nuit pour se livrer à des activités plus ludiques et en terme de temps d’existence plus rentables.

Et si je suis la première à reconnaître que le sommeil est essentiel pour notre santé, j’en éprouve fréquemment les limites.

Non pas pour m’agiter en digne héritière de la jeunesse Orangina sur des pistes so underground mais pour passer plus de temps sur mon ordinateur.
Pas forcément pour bloguer mais en surf divers sur le web et aussi pour écrire mon roman comme le décrit si justement Laurent Greilsamer.

Repousser le lever du jour, la reprise du cycle salarial et l’engloutissement par le quotidien.

Alors certes, la France a sommeil. La France aurait probablement raison de penser à changer sa literie (et soit dit en passant pas forcément chez Ikéa comme le répète la télévision actuellement…et non chers lecteurs je ne prêche pas pour mon Eglise mais par connaissance du monde de la literie) mais n’avons-nous pas simplement des vies trop riches ? Un besoin de rentabilité du temps plus grand ?

Enfin moralité des courses à force de me coucher à 2h00, ce matin le chant du réveil n’a pas suffit à me tirer des bras de Morphée…Limite, si je n’envisage pas de demander à travailler de nuit, tiens…

Et vous, pensez vous comme monsieur Greilsamer que La vérité éclate : le sommeil réparateur a fait son temps ?

Commentaires

  • Sacrilège !

    On ne touche pas au sommeil par simple "tendance" !

    Le sommeil ne sert pas qu'à un prétexte pour se lover sous une couette toute douce et moelleuse, non !
    Le sommeil permet d'analyser toutes les informations de la journée, de mémoriser, de classer, ... pour repartir avec un disque dur tout frais prêt à emmagasinner des tonnes d'informations !!!
    Et accessoirement, le sommeil sert aussi à ne pas se balader avec des poches de 10 km sous les yeux...

    Ceci dit, face à la "tendance", chacun fait ce qu'il lui plaît, plaît, plaît...

  • ça y est la scientifique se révolte...Maintenant je sais quoi écrire pour avoir le droit à un long commentaire de Marouschka... :p

    Toi, je sens que le jour où je vais t'interviewer, je vais te poser des questions pointues alors révise.... ;)

  • Je pense la même chose que Marouschka : le sommeil c'est sacré ! Et ça sert...

    Pourtant je suis aussi bien du genre à me coucher tard, parce que je trouve que les journées ne sont pas assez longues pour faire tout ce que je voudrais ;-)

    Mais il y a des fois où il faut savoir dire "stop" sinon, justement la mémoire est "attaquée" par ce manque de sommeil, et on devient un "zombie" (p'tète excessif comme mot, mais c'est celui qui me vient à l'esprit) auquel il faut un bon temps de réaction...

    Lorsqu'on est en bonne santé, on ne se rend pas forcément compte du besoin que le sommeil représente pour le corps, mais en tant qu'ancienne épileptique, je peux assurer qu'il est important. En effet, il suffisait que je me couche un soir à minuit pour me retrouver le lendemain avec des crises. Ou bien il suffisait d'un réveillon de la Saint Sylvestre pour enchaîner les crises tout au long de la nuit, à cause de la fatigue.

    Mais c'est vrai qu'il y a un besoin de plus en plus présent de se changer les idées une fois rentrés du travail...

    Et pourtant, combien de fois on entend dire qu'en France nous sommes des privilégiés pour le rythme du travail... ? ;-)

  • Ouh là là, va falloir que j'assure... La pression que tu me mets d'un coup Julie ! Toute ma réputation en une interview... Heureusement que les réponses ne sont pas chronométrèes ! lol!

  • Disons que le soir quand on rentre (tard) du boulot on a envie de profiter de nos soirées, de notre temps tout simplement. Profiter aussi des personnes (ou animaux eh eh) qui vivent à nos côtés et que l'on ne voit pas durant la journée, plutôt que de se coucher tôt et d'avoir l'impression d'avoir fait du métro-boulot-dodo.

    Has-been ou pas, il faut bien à un moment donné récupérer son manque de sommeil sans quoi non seulement on s'expose à des troubles de la concentration, de l'humeur (lol heureusement que je me suis relue, j'avais marqué 'troubles de l'humour', hihihi), du raisonnement, mais aussi comme l'indique Marouschka, aux cerneeeees !!!
    Perso quand je dors pas assez je me sens distante vis-à-vis des gens et je deviens un peu tête en l'air.
    Si tous les gens faisaient des rêves lucides, ils dormiraient plus !!! ;o)

  • Le sommeil c'est sacré pourmoi, et pourtant comme le dis le dicton : Faites ce que je dis, pas ce que je fais!

    ça résume bien la chose, depuis que je sais lire donc une vingtaine d'année il me semble, j'accumule le manque de sommeil.

    Quand j'étais gamins, c'était la lecture, après ados ça a été le sport qui se déroule en soirée + la lecture, ensuite vient le temps des sorties ....
    Actuellement et depuis des années, même quand je suis en vacances une bonne nuit pour moi représente 6h de sommeil, quand je peux dormir 8h, c'est trop bon je peux faire la fête nuits d'affilées sans problèmes. Par exemple j'ai dormi 5h cette nuit, mais c'est plus que d'habitude donc je me sens en pleine forme (c'est peut-être parceque c'est seulement ma deuxième nuit dans cette litterie toute neuve).

    Et je l'avoue, quoique j'ai comme occupation, ce qui est sur c'est que je gagne du temps sur mon sommeil pour caser autre chose, et quand je peux plus caser sur le sommeil bah, c'est mes repas qui sautent.
    ex : y'a quelques années de ça, un été c'est simple, j'étais tellement occupé que sur 48h, soit j'étais dans les 24h ou je mangeais un repas, soit dans les 24h ou je dormais 2h et le reste du temps bah j'avais pas le temps ni de dormir, ni de manger.

    Mais je pense, qu'effectivement cette tendance ce démocratise.

    Tout ce que je demanderai perso, c'est d'avoir un travail qui me permette de me lever vers 9h, 9h30 le matin, car je dors bien mieux entre 4h et 9h, que le reste du temps.

    Pour résumer : Faites ce que je dis, pas ce que je fais!

Les commentaires sont fermés.