Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le dortoir

4f4c8018edaa233c7aa861d21daa0f7a.jpeg

 On ne peut pas vraiment dire que le mot "dortoir" est une connotation joyeuse.

Le dortoir c'est le pensionnat, la vie militaire, l'hôpital...Les joies de la collectivité en somme (il n'y a aucun jeu de mot dans cette phrase).

Le mot dortoir est ancien, il semble dériver de dormoir donc dormir (oui parfois on se complique pas trop la vie dans la langue française).

Initialement employé dans un cadre religieux pour désigner le lieu de repos des moines dans les couvents.

Au XVIIIème des cloisons sont montées pour créer des chambres de type isoloir et le terme englobe de plus larges structures.

Depuis quelques années, on parle également de ville ou de cité dortoir. L'idée étant de désigner des espaces urbains conçus pour dormir et non pour une réelle expansion.

C'est peut être d'ailleurs de ce terme que jaillit la notion péjorative de ce mot.

Pour ma part, je n'ai vraiment fait l'expérience des dortoirs que lors de colonie ou de classe de nature. Et au vu du contexte c'était plutôt très amusant de pouvoir partager sa chambre avec d'autres camarades de mon âge. Ne serait-ce que pour les moments de chuchotage nocturne qu'un animateur se devait de réguler...Mais qui reprenait de plus belle dès qu'il avait le dos tourné, bien entendu ! :)554ced01ad725101d4f7759819f43e70.jpeg

Maintenant si cela avait été dans un contexte médical peut être que j'aurai trouvé cela moins agréable...Tout dépend des individus présents en fait.

 

Et vous, avez vous déjà eu l'occasion de dormir dans un dortoir ?

Comment appréhendez vous le sommeil en collectivité (hopitaux, auberge de jeunesse etc.) ?

Commentaires

  • J'ai fait 4 ans d'internat durant mon adolescence, donc 4 années de chambre commune! Dans ces cas là tout le monde vit au même rythme, avec parfois de très bons moments et parfois des moments ou la collectivité...on s'en passerait bien:)

  • A part les colonnies (où c'était bien sympa de dormir avec les copains), j'ai testé le dortoir aux vendanges. Et ce fut un vrai cauchemard.
    16 adultes dans une petite pièce. Une rangée de 8 matelas en bas, et une autre de 6 au dessus. Tous collés les uns aux autres.
    Des réveils à 6h du mat. Les derniers se couchant à 2h du mat (je te laisse imaginer le bon sommeil réparateur). Un non respect général (beaucoup fumant en non stop. Même en tant que fumeuse, j'ai du mal à supporter la fumée 24h/24). Et le pire, c'est que je suis tombée malade au milieu des 2 semaines : je ne pouvais plus respirer, devais dormir assise. Et la fumée incessante a vraiment été dure à supporter.
    Un dortoir dont je me serais bien passé...

  • Ceucidit > Quels sont les côtés dont tu te serais bien passé ?

    Caju > J'imagine...C'est vrai que je n'avais pas pensé à la collectivité quand on bosse. Ca arrive aussi...

  • Bien déjà mon caractère veut que la vie en communauté parfois me gonfle! Puis comme beaucoup de monde, j'aime parfois m'isoler, pour avoir un peu ma tranquillité. Comme tu peux l'imaginer un internat de mecs adolescent c'est du non stop 24/24 de conneries en tout genre (bon j'étais pas le dernier à en faire non plus;). L'avantage c'est que ça forge le caractère! J'avais également connu le dortoir en colo, mais là ça n'a rien à voir car en vacances tout le monde est détendu et là au contraire plus on est de fou et plus on rit:)

  • j'ai beaucoup de mal a dormir ailleurs que dans mon lit et j'aime dormir seul ou à deux (ha ha ha) mais plus c'est la foule !!!!!
    je prefere la solitude !!!!et la tranquilités !!!!
    à bientôt
    eric

  • j'ai testé l'hosto et les auberge de jeunesse...
    l'hosto c'étai des chambre de deux donc ça allait, sauf mon premier séjour, je suis tombée sur une saloerie de vieille peau (pour rester polie) et le dernier jour j'ai pété un câble et ils ont dû me changer de chambre (sinon je squattais la salle d'attente, ça le faisait pas trop selon eux). Le second j'étais avec une fille complètement accro à la clope et qui évidemment ne pouvait pas fumer... elle a fini par nous faire une crise d'hystérie... complètement dingue... Et le troisième j'étais avec une femme atteinte du cancer du poumon complètement délaissée par sa famille, extra joyeux...
    Les auberge de jeunesse, en Irlande... plein de rencontres sympa, parfois on s'arrangeait pour prendre une chambre de deux, parfois on se retrouvait dans des dortoirs immenses... et parfois des dortoirs immenses où on n'était que deux, vu qu'on avait le choc pour choisir les trous paumés ^^
    je me souviens d'un matin à Killarney où je me suis réveillée en grosse panique en pensant qu'on se faisait attaquer par un cochon enragé... en fait c'était un type qui ronflait. Après le lui avoir fait remarquer, on a découvert que le type en question était français, et même qu'il vivait dans ma commune, à trois kilomètres de chez moi... si le monde est pas trop petit ^^
    sinon j'ai fait une stage d'équitation gamine, c'était une de ces foires dans le dortoir... puis les classes vertes à l'école évidemment... là c'était même plus la foire, mais le champ de bataille! ^^

    que de bons souvenirs quoi... sauf l'hosto évidemment ^^

  • J'ai gouté à la colo "très sympa :D" et à l'hosto "beucoup moins :D mais bon ..." la vie en communauté c'est sympa surtout en vacances ....

  • Alors j'ai comme tout le monde goûté au joie du sommeil en collectivité lors d'une classe de mer (vers 10 ans) et d'une classe verte (vers 6 ans) et j'ai adoré...en tant que fille unique j'étais pour une fois entourée de mes copines, pour rigoler alors que les instits nous suppliaient de dormir. ;) Par contre, maintenant, je le vivrais moins bien je pense...je me poserais mille et une questions sur la tenue à porter (le shorty avec top assorti n'étant peut-être pas le mieux devant des personnes qu'on ne connaît ni d'Eve ni d'Adam), avec les ronflements de Mr X qu'on a la chance d'avoir juste à côté, les rêves avec bruitages de Mme Y qui nous fait partager avec de beaux effets sonores ses pensées cauchemardesques...non vraiment désormais j'apprécie ma petite tranquilité...seule, à deux ou avec un enfant au milieu...mais pas à 50 dans un dortoir à l'ancienne du style "j'vais passer mon certif' sur M6" en me prenant une petite cuillère de fois de morue le matin pour commencer du bon pied. Bref le dortoir s'est bien quand on a 10 ans moins quand on devient adulte!!

  • J'ai aussi testé la classe verte, la classe de mer, la classe de neige, un voyage en Belgique et un voyage en Angleterre (et ouais, tout ça avec l'école primaire et le collège !) et c'est sympa quand on est en groupe, marrant quand les profs se ramènent pour l'heure de l'extinction des feux et qu'en fait cinq minutes après on recommence à parler ou à aller dans les chambres des autres, et que les fois où ils repassent, ça se planque sous les lits... lol !!

    Puis j'ai testé l'hosto, chambre à deux et bon, bof bof... sachant que c'était pour l'épilepsie, la fille à côté de moi faisait des crises complètes la nuit et j'étais souvent réveillée par les grincements du lit que provoquaient les mouvements complètement incontrôlés de ses crises... sachant que le moindre bruit me réveille hm hm...

    Et en ce moment, je dors dans la même chambre que ma nièce et j'suis réveillée en même temps qu'elle le matin lol ! ;-)

  • je vois qu'on a un peu près les mêmes expériences en la matière.^^
    Pas de pompier ou de militaire dans les parages ?

  • Les dortoirs, comment dire cela, avant ces dernières années, jamais j'avais connu (jamais de colo et tout le tintouin ...).

    Mais alors maintenant, quand je suis en dortoir je trouve ça trop bon, sans doute car je m'y retrouve lors de moment festif, mais franchement rien de tel pour délirer (et les autres peuvent servir d'aide mémoire quand on a oublié certain passage de la nuit).

    bon en gros voilà, je trouve ça trop bon les nuits en collectivité, y passer ma vie pas trop non plus car c'est quand même moins reposant que de dormir dans son propre lit. Et le mieux quand même c'est les dortoirs mixes, ça c'est bien bon.

    Puis l'avantage de dormir en communauté, c'est qu'on sait jamais qui il va y avoir au réveil à nos coté.

Les commentaires sont fermés.