Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Bilan sur le blog

    Comme vous le savez, si vous pensez à lire le post-it sur votre gauche, je donne actuellement un coup de main sur notre centre d'appel. En effet, les vacances ce n'est pas pour tout le monde et il faut bien que certains restent pour suivre les commandes et répondre aux questions e-mails de nos clients.

    Par conséquent, j'ai un peu moins de temps pour le blog mais pas moins d'idées pour autant.

    Cependant, je trouve que c'est une période salutaire pour faire un bilan.

    Quelles rubriques vous plaisent le plus ? Quelles sont celles qui vous manquent ?

    Par exemple, Emilie a eu l'occasion de me faire remarquer que nous n'avions jamais abordé sur ce blog la dimension sexuelle de la literie. Est-ce un sujet qui pourrait vous intéresser ? Le jugez-vous pertinent ?

    Pour rebondir sur les thèmes à aborder, est-ce que vous avez des questions précises sur la literie ? Avez-vous déjà sérieusement envisagé de changer votre lit depuis que vous parcourez fébrilement ma prose ?

    Concernant les interview dormeur, est-ce que certains profils vous intéresseraient plus que d'autre : blogueurs ( des noms, des liens), pompier, insomniaque...etc.

    Vous l'aurez compris, j'ai besoin de vous pour donner une nouvelle impulsion et permettre à ce blog de faire une belle rentrée (et vous êtes tout à fait en droit de me couvrir de compliments pour le boulot que je fournis, cela va de soi...)

  • L'interview d'Eliiiiiiiise

    f2a43d1076f481534eab7c375768d235.jpeg

    Bonjour Elise !

    Découverte il y a peu de temps par l’intermédiaire d’Mry, je me suis posée de nombreuses questions sur toi…Il faut dire que ta façon de narrer le quotidien est des plus originales. Aussi, je me suis demandé quel pouvait être ton sommeil.

    Elise : Merciii (je vais rougir après rooo).

    Alors dis-nous tout, petite ou grande dormeuse ?

    Elise : Plutôt grosse dormeuse ! Même si en semaine je dors rarement plus de 5-6 heures par nuit, je fais des réserves le week-end où je peux dormir des journées entières…

    Quand je n’ai pas à me réveiller tôt, il n’est pas rare que je me lève vers les 14-15 heures.

    Pour moi dormir est un vrai loisir.A quoi ressembles tes matins ? Réveil en fanfare avec humeur grognon ou réveil douceur et tout sourire ?

    Elise : En fait il me faut du temps…déjà je mets le réveil environ une heure avant de me lever, il sonne une fois, j’éteins…puis il recommence toutes les neufs minutes…c’est bizarre mais j’ai l’impression de dormir plus comme ça ! La première fois qu’il sonne je me dis : « ouais encore une heure ! »

    Sinon comme tout le monde j’ai mes jours…parfois, mieux vaut ne pas me parler dès le levé quoi ;)Le weekend, ça se passe différemment ?

    Elise : J’essaye de profiter du week-end pour faire tout ce que je ne peux pas en semaine, mais j’avoue que le dimanche de rêve c’est pyjama toute la journée, parée à la sieste !

    Combien de temps te faut-il pour être réellement réveillée ?

    Lire la suite

  • Les trains couchettes

    Bercée par le ronronnement des roues épousant les rails, je m’endors à Paris pour me réveiller à des kilomètres de là. Le sommeil est parfois un véritable voyage… Ce serait un début de roman intéressant.

    Pour les besoins de cet article, j’ai téléphoné en interne à dix personnes. Rien de mieux que de prendre la tendance sur un panel de profils très différents.

    - As-tu déjà dormi dans un train couchette ?

    Satisfaite d’en avoir encore pris quelques uns au dépourvu, je raccroche rapidement. En effet, il y a actuellement beaucoup de boulot sur notre centre d’appel et je dois aménager mon temps pour compiler mes recherches.

    Mes réponses griffonnées à la hâte sur mon carnet, j’en suis arrivée à ces chiffres résolument peu parlants : une personne sur deux a déjà passé la nuit dans un train. Donc une personne sur deux n’a jamais dormi dans un train-couchette…

    Lire la suite

  • La princesse narcoleptique

    ba162c4472e7b0a2d24faa76ddea0fe2.jpeg

     

    L’interview de cette semaine sera consacrée à une princesse, à savoir la princesse Ann. Et comme toute bonne princesse qui se respecte, elle est victime d’un bien mauvais sortilège celui de la narcolepsie.

    Bonjour Ann, je te remercie de nous faire découvrir ce qu’est la narcolepsie et tous les maux qu’elle entraine. Généralement, on s’imagine que cette maladie consiste uniquement à s’endormir un peu partout et à n’importe quel moment. Qu’en est-il réellement ?

    Ann : Ça dépend des gens. Ce qui est le plus embêtant pour moi c’est d’être tout le temps fatiguée.

    Je sais que peut se lier à la narcolepsie, la cataplexie et même les illusions hypnagogiques voire des paralysies. Dans ton cas, souffres-tu également de ces maux ?

    Ann : J’ai surtout des paralysies qui sont très pénibles. Des hallucinations j’en ai eu que 2 ou 3 fois.

    Est-ce que tu peux nous donner des exemples ?

    Ann : Il m’arrive parfois de voir des choses étranges comme un tigre en pleine rue ou des voitures qui roulent sur la Seine.

    Quand la narcolepsie s’est elle déclarée ? Est-ce que les médecins l’ont de suite dépisté ?

    Lire la suite

  • La maison du sommeil

    1abd79bc2a20968e945545f77ba3bfd8.jpgDe bien curieux événements se déroulent à Ashdown, inquiétante demeure perchée sur une falaise des côtes anglaises. Naguère, c’était une résidence universitaire, où se sont croisés Sarah la narcoleptique, Gregory le manipulateur, Véronica la passionnée, Robert l’amoureux transi, Terry le cinéphile fou. Leurs destins ont divergé, mais les spectres du passé continuent de hanter Ashdwon, devenue une clinique où le sinistre docteur Dudden se livre à de monstrueuses expériences sur les troubles du sommeil.

    J’avais choisi ce roman afin de rester dans la thématique du sommeil et je dois vous l’avouer j’avais relativement peur que ça me barbe. D’autant qu’en général quand je n’accroche pas un bouquin, je mets des mois à le lire avant de le perdre dans un sac sans en connaître la fin.

     

    Lire la suite