« Nouvelle rubrique : Sexualité | Page d'accueil | Faire chambre à part »

lundi, 10 décembre 2007

La sexualité dans l'antiquité Romaine

431afd7686ea815d79bb5fe9569f0e41.jpg

 

Puisque la sexualité a su réveiller des profondeurs les commentateurs principaux de ce blog, je ne vous ferai pas patienter pour la prochaine note de la section Chambre & sexualité. Comme on dit faut battre le fer tant qu'il est chaud...

Nous allons commencer en faisant un bond dans le passé (le temps aussi de trouver une documentation intéressante concernant notre époque) et jeter un oeil à l'intimité de nos ancêtres romains.

Alors déjà que les choses soient claires.

Tu es mineur, ton papa et ta maman t'ont vaguement expliqué que tu étais né dans les choux et ta prof de bio t'a confirmé que les abeilles avaient quelque choses à voir dans cette sombre histoire...Tu sais déjà tout ce qu'il y a à savoir sur le sujet !

Donc, tu es gentil, tu fermes cette page tout de suite et tu vas te coucher (même si c'est pas l'heure, une sieste c'est très bon pour la santé).

Tu es un pervers, tu sais que la sexualité ne sert pas forcément qu'à faire pousser des choux et tu as appris bien d'autres choses avec ta prof de biologie entre deux cours...Tu ne trouveras ni vidéos, ni textes émoustillant malgré le nom alléchant de cet article !

Donc tu es gentil, tu fermes cette page tout de suite et tu vas assouvir ta curiosité ailleurs (google est ton ami pour trouver ton chemin et je serai sans scrupules pour effacer tous commentaires à caractère pornographique).

Bon maintenant que les enfants sont couchés et qu'on est entre nous, si on entrait dans le vif du sujet ! ;)


Tout d'abord, il faut savoir que les chambres sont relativement sombres dans la Rome antique. En effet, les ouvertures étaient limitées afin de préserver du froid. On évoluaient donc dans une relative obscurité. Mais n'allez pas vous imaginer que cela favorisait une intimité sensuelle...Comme on le retrouve beaucoup dans l'Histoire, les chambres des maitres accueillaient également les esclaves. Et même si, on ne faisait pas forcément grand cas de leur présence, ils avaient également une sexualité. Donc autant vous dire que pour le calme et l'intimité, on repassera...Si déjà vous avez du mal avec vos voisins, imaginez tous l'immeuble dans votre chambre.

Lorsqu'un couple venait de se marier, la femme n'était pas déflorée la nuit de ses noces. En effet, la tradition voulait que par égard pour madame, on se tourne vers d'autres voies (d'un autre côté il en reste pas pléthore si on prend pas la route principale hein). De manière générale, la pratique de la sodomie n'était pas un tabou comme on peut encore le trouver chez nous. Il y a même des théories qui indiquent que le faible taux de natalité à cette époque n'était pas dû uniquement à l'usage de contraceptif et d'avortement par les femmes.

La nécessité de la virginité avant le mariage ne fut instaurée qu'avec l'ère chrétienne. Si on la considérait comme méritoire, elle n'était pas exigée avant.

L'amour y était perçu comme un plaisir de la vie dont il ne faut pas abuser plus dans une idée d'hygiène de vie que par rigidité morale.

Et là encore je parle physique car l'amour courtois n'entrait pas du tout dans les considérations de l'époque. Un homme épris était un homme perdu (alors une nana vous imaginez bien...)

Cette société est modelée d'un esprit purement machiste. L'homme exerce son droit de cuissage sur les esclaves et la femme sert le désir de l'homme, le plaisir qu'elle peut y prendre est suspect ( je serai tentée de dire si tant est qu'elle puisse...).

Le libertin de l'époque se reconnaitrait au viol des interdits suivants :

- Faire l'amour de jour et en pleine lumière.

- Dénuder sa partenaire (seule les "femmes perdues" s'y risqueraient).

- Se permettre des caresses de la main droite (et je ne pense pas que l'auteur faisait allusion à ce que t'es entrain de t'imaginer) alors que seule la gauche y avait le droit (Pas trouvé d'explication...).

- Les pratiques subversives visant à donner du plaisir à l'autre. La passivité étant associée à la mollesse, c'est hautement prohibé d'aventurer sa bouche au-dessous de la ceinture.

Il faut également se dire que le sperme était considéré comme un "enfant" et que par conséquent l'ingérer faisait de vous...un cannibale, et le perdre à d'autre fin que la conception...un meurtrier.

Et cette période était probablement celle où on se marrait le plus parce que la moralité chrétienne ne s'était pas encore répandue...Alors bon, c'est sûr ça laisse un peu songeur.

Pour les sources, a lire Ethnologie de la chambre à coucher de Pascal Dibie.

 

 

Publié dans Chambre & Sexualité | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : sexualité, antiquité, Rome, couple, chambre |  Facebook

Commentaires

ben quand j'étais on ethno, bizarrement on m'a jamais conseillé ce bouquin... mais dis donc, c'est qu'il nous apprend plein de choses intéressantes. Sans vouloir avoir l'air de calomnier la chrétienté, je pense que sans elle, nous aurions actuellement beaucoup moins de problèmes existentiels. Pourquoi fait-on tant de cas de la sexualité, de ce qui est bien ou pas bien, pourquoi en fait-on un tel tabou alors qu'au fond, c'est ce qui nous permet de nous reproduire?
Enfin bref, je crois pas que ça soit le sujet ^^
très intéressant ton article.

(si tu veux j'ai un bouquin sur la vie sexuelle des Mélanésiens...)

Écrit par : Suny | lundi, 10 décembre 2007

Hello !!!

Professeur-documentaliste en établissement scolaire depuis cette année (j'ai réussi ce fameux concours enseignant Youpi !!!!), je suis soumise à 2 inspections dans le courant de l'année afin de valider mon année de stagiairisation et de devenir fonctionnaire (espèces bientôt en voie de disparition) .... et oui, ce sont des choses qui arrivent...

Bref, vous allez me dire quel rapport avec le blog de Julie ???!!!??? et surtout avec le sujet ????!!???? Oui oui on y vient. Dans le cadre de la 1ère inspection, j'ai préparer une séance de travail avec des élèves de 2nde qui doivent réaliser un blog pour un concours. Rien de compliquer jusque là... Je suis donc partie dans une analyse de contenu des blogs existants sur la toile afin de leur montrer qu'il n'y a pas que des blogs personnels mais bien d'autres et notamment celui de Julie. Blog sur lequel nous sommes tombées par hasard avec ma collègue en cherchant des blogs d'entreprises.

Donc, je continue ma petite histoire, je ficèle bien ma séance en vue de cette "fâmeuse" inspection, j'ai préparé un questionnaire, une liste de blogs à consulter dont celui de Julie. La veille, je me suis mise en condition et répété ma séance. 22h30, je me dis "Tiens je vais faire une dernière consultation des blogs ...." Mais quelle idée m'est passée par la tête ? J'arrive sur le site de Julie et là, je lis en gros NOUVELLE RUBRIQUE : SEXUALITE Aïe, Aïe, Aïe !!! Je fais comment moi demain matin avec les élèves ?
Les photocopies sont déjà faites, la visite est prévue depuis 15 jours maintenant.... Me voilà partie dans une lecture somme toute bien agréable (j'aime beaucoup le ton de ce blog). Et puis je me suis dit, au moins, pour une fois que cela parlera sexe d'une manière différente, ça ne peut pas leur faire de mal (aux élèves bien sûr !!!!!!).

Et vendredi matin, j'ai fait ma séance, sous la surveillance de l'inspecteur...
Ce qui est marrant dans cette histoire, c'est que dès l'instant où j'ai surfé sur le blog, je me suis dis c'est quand même bizarre que l'on n'y parle pas sexe !!! Je me le suis gardé dans un coin de ma tête, j'allais pas m'attirer la poisse, non mais. He ben si.
Au final, la soupe est bien passée pour tout le monde. Et c'est tant mieux.

Alors merci Julie

Écrit par : Marjorie A | jeudi, 13 décembre 2007

Suny > Je crois que les hommes ont plus influencé sur la sexualité au nom des cultes, des moeurs que la religion en elle même. Il suffit de regarder les autres pays non catholique. Mais merci de t'être hasardée à commenter !! :p

Marjorie A > Ahlalala ma pauvre Marjorie, je crois que pour le coup j'aurais dû attendre un peu !! Mais bon si la soupe est plutôt bien passée, j'en suis très heureuse et surtout très flattée d'avoir pu être support a tel developement. Et un blog de classe on peut s'y attendre après de telles péripéties ? ^

Écrit par : Julie | vendredi, 14 décembre 2007

Ah bah enfin... J'ADORE cette nouvelle categorie !!!! L'histoire du sperme m'a bien fait rire... Cannibalisme... Hahahah !!!

Écrit par : Commentaire apportant peu de reflexion mais visant a encourager l'auteur dans cette voie... | mardi, 18 décembre 2007

Céline > Merci pour les encouragements, ça fait chaud au coeur. Bon ben je travaille sur la suite alors... ;)

Écrit par : Julie | mercredi, 19 décembre 2007

Ah la main gauche... Au sein d'une espèce où 80% des individus sont droitiers, les gauchers deviennent, aux yeux des autres des formes d'anormalismes (j'aime bien comme barbarisme). Tout est donc une question de latéralisation.
On peut également noter que chez beaucoup de peuples, on sert la main droite aux amis.
Si la main gauche est celle du coeur (ne met-on pas l'alliance à l'annulaire gauche?) alors elle est celle de la déraison, celle de la féminité. Oh la la j'entend déjà les cris effrayés (effrayants ????) des diverses chiennes de garde.
Cette main gauche serait donc utilisée pour tout ce qui est vil. ET PAN sur mes doigts.
Les romains qui n'étaient pas avares de superstitions et autres symbolismes devaient sans nul doute classer le doux plaisir des activités de caresse comme un acte vil (après tout non producteur d'enfants à court terme) donc à effectuer par la gauche.
CQFD Miss Julie

Écrit par : benoît | jeudi, 27 décembre 2007

Excellente analyse maitre Benoit !
Des commentaires comme celui là, je n'aurai vraiment pas l'idée de les faire taire à coup de clavier... :D

Écrit par : Julie | jeudi, 27 décembre 2007

Viou ,Julie, ma résolution 2008 c'est d'innonder ton blog de commentaires ^^...de la part d'une vieille bloggeuse qui tente (et je dis bien tente) d'être fidèle car elle adore ton ton, surtout quand l'humour se mêle au savoir, comme c'est le cas dans cet article.
La main gauche effectivement est celle du coeur, d'où peut-être une petite partie de l'explication...quoi que cette réflexion ne soit pas en accord avec la machisme et le manque d'amour courtois de l'époque. Curieux!!

Écrit par : Milie | mardi, 01 janvier 2008

C'est par normal ça, j'avais pas vu cet article.

Pour l'histoire de la main gauche il y'a fort à parier qu'à l'époque il avait remarqué que les gauchers étaient plus doués que les droitiers, donc seule la main gauche était autorisé pour les caresses (et je pense à celle des cheveux bien sûr).

Mon commentaire s'arrêtera là, car je ne sais pourquoi, mais pour une fois je n'arrive pas à blablablablablablablablaté sur ce superbe sujet. Deviendrai-je sage ? ...

Écrit par : male | mardi, 22 avril 2008

Et pourquoi pas tout simplement parce qu'étant moins habile de la main gauche on avait plus de difficultés à procurer ce plaisir ... dit subversif ?
Dommage mais pratique ( j'allais dire Commode!!! pourtant César de la luxure : inaproprié) pour les éjaculateurs précoces.

Écrit par : Jean-Didier | mardi, 22 avril 2008

Pourquoi la gauche tt simplement parce que la droite est porteuse de mauvais presage. Se référé à la naissance de rome ac romulus et remus

Écrit par : thomas | mardi, 24 mars 2009

Facile de bazarder la religion et de faire le procès... vous oubliez un peu vite que la justice séculière (civile) en matière de mœurs était bien plus dure... sans compter que du coté juif et musulman on ne peut parler de libéralisme. Au fait, les romains pratiquaient entre autre les jeux avec leurs morts et les lions, ils crucifiaient des esclaves et les femmes n'avaient pas droit de participer à la vie politique... mais c'était si bien de pouvoir prendre son pied ! ah si nous n'avions pas connu la religion, le monde serait si juste, si paisible : pas de guerre mondiale (qui a fait plus de morts que toutes les guerres dite de "religions" réunies), pas de guerre tout court d'ailleurs, pas d'inquisition (rappel : la justice civile a torturé et tués nombres de suspects qui réclamaient le jugement de l'Église... cela tout historien peut le dire)... et la liste est longue dans le nombre de reproches que l'on fait aux religions... et puis que je sache la religion dans son ensemble ne passe pas son temps à parler de sexe.. mais elle n'est écoutée que sur ça... dommage. En tout cas, l'article est un peu léger en documentation et ne cite aucune source... en revanche l'humour y est excellent.

Écrit par : Julien | vendredi, 25 septembre 2009

Je crois que les hommes ont plus influencé sur la sexualité au nom des cultes, des moeurs que la religion en elle même. Il suffit de regarder les autres pays non catholique. Mais merci de t'être hasardée à commenter !! :p

Écrit par : top search engine placement | dimanche, 12 septembre 2010

cette histoire de main droite /main gauche est très simple.

Chez les romains , la main droiite servait pour se nourrir, faire ses ablutions, pour tout ce qui concerne la religion ou autre activité "pure" de la vie quotidienne.la main gauche en revanche, était destinée aux choses impures ( actes sexuels, toilette quotidienne...) En latin on désigne la gauche par le mot sinister qui est assez équivoque! un enfant gaucher était d'ailleurs perçu comme de mauvais augure

Écrit par : athina | vendredi, 18 mai 2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.