Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

S'endormir partout !

393e9c3f126011675addabfef8052095.jpgCertains hommes parlent pendant leur sommeil. Il n'y a guère que les conférenciers pour parler pendant le sommeil des autres disait Alfred Capus

En effet, qui n'a pas senti le désir de sieste peser sur ses paupières lors d'une réunion post-déjeuner, d'un cours un peu trop magistral ou du témoignage poignant des toilettes bouchés de sa collègue ?
Il y a des moments où le sommeil se rappelle à nous. Et pas forcément à l'instant le plus propice à accueillir nos bâillements.
D'ailleurs si vous ne le connaissez pas déjà, je vous invite à découvrir cet incroyable site consacré à ce dernier !
Grâce  à lui vous apprendrez aussi pourquoi voir bailler votre amie provoque aussitôt la même réaction chez vous.

En attendant, il arrive qu'une mauvaise nuit, un repas trop copieux nous plonge dans une somnolence des plus délicates à gérer.

Personnellement je suis passée maitresse dans l'art de m'endormir au cinéma. Ce qui est particulièrement détestable car je me réveille toujours dix minutes avant la fin et je n'y comprends plus rien. Au prix de la place de cinéma, ça rends la sieste assez onéreuse.
Au lycée, l'élève studieuse que j'étais, passait de nombreuses heures la tête dans ses bras (bien entendu à côté du radiateur) à terminer ses nuits. Le ronron de la voix du professeur, la douce ambiance virant sauna d'une trentaine d'élèves parqués dans une pièce fermée, le moelleux de mes petits bras...Tout cela rendait le moment idéal pour plonger dans une cure de sommeil.
Après je n'étais pas non plus suicidaire et au vu de ma nature légère et s'ennuyant facilement, j'évitais des lieux de perdition tel que : les salles de conférence, les discours, le théâtre ou l'opéra qui se voulait sérieux.

D'ailleurs mon Grand Chef ne s'y trompe pas, il prend soin de fixer nos réunions à un nombre limité (pas plus d'une par mois et convenue à l'avance) et de préférence le matin ou en fin d'après-midi. Et pas trop tôt le matin non plus !

En revanche, je déplore toujours que mon chef n'accepte pas que je roule sous mon bureau après le déjeuner pour m'y ressourcer...

Et vous, quels sont les lieux les moins propices où vous avez dangereusement piqué du nez ?

Commentaires

  • La sieste quel doux mot...

    Moi j aimerai bien, comme en Espagne, faire un bonne sieste après avoir manger, pourquoi n avons nous pas cette chance en France lol.
    Je demande pas beaucoup 30 min de dodo après le repas du midi mdr.

    Merci pour ce super article Julie.

  • Rô voui, ce serait trop bien une sieste après le repas de midi !

    En début d'aprèm, je sentais encore mes paupières louuurdes et je luttais face à ce texte qui me semblait ne pas avoir de fin et que je devais taper, bourré de mots techniques qui ressemblent étrangement au chinois... c'est long 15 pages, l'air de rien !! Et quand ça occupe toute la journée, bonjour les baîllements ! Et vive les pauses clopes dans l'air bien frais pour se reréveiller !

    J'étais aussi adepte des siestes près du radiateur, au lycée !

    Ou dans ma "mauvaise période" où j'étais un peu rejetée par tout le monde (les joies du lycée), comme j'avais mes médocs à prendre à l'infirmerie le midi, j'en profitais parfois pour me faire une p'tite sieste. Ou lorsque j'étais HS avec risque de crises d'épilepsie derrière, je partais là aussi me planquer à l'infirmerie. C'était aussi le bon coin pour éviter les cours d'EPS... ! J'avoue, j'avoue... ;-)

    Lors de mon BTS, au début, je prenais le train tous les matins et tous les soirs. Debout à 5h30, c'était dur dur ! Et les cours d'Economie et Droit me faisaient baîller de façon phénoménale ! Ma prof n'aimait pas, mais je ne pouvais parfois pas lutter contre le sommeil, tant les paupières étaient lourdes !!... Heureusement, j'ai fini par avoir un HLM (qui a été vendu à une association qui aide à l'insertion des anciens détenus par la suite) qui n'était pas spécialement luxueux, et où j'entendais les ébats de minuit de mes voisins comme si j'étais à côté d'eux, mais qui m'a permis d'avoir des nuits un peu plus longues !

    Allez, pour lutter contre l'envie de sieste, il faut aussi savoir se coucher plus tôt ! ;-)

    Bises !

  • Coucou Julie :)
    Comme tu vois mon lapin ne m'a pas tuée. Pour info il s'apelle ticoeur lapinou, je sais c'est ridicule et en plus ses oreilles sont roses donc potentiellement ça en fait plus un lapin calin qu'un lapin tueur...Bref ici n'est pas le débat puisque l'on parle de s'endormir partout. Perso si j'ai envie de dormir, je m'endors, des fois je me demande meme si je ne souffre pas de narcolepsie...Je dors meme avec la musique à fond et du bruit autour ou sur une planche de bois, le sommeil à toute épreuve. Mais le truc c'est que je parle en dormant et que je souffre de bruxisme donc c'est moi qui suis plus genante pour les autres...
    En tout cas merci pour ces articles qui nous font du bien et penser à des choses si agréables^^

  • Piquer du nez.. dans les toilettes, oui, parfaitement... sur ma pirogue en montant sur le campement en forêt (reparfaitement, j'habite en Guyane et je travaille en forêt depuis longtemps), m'endormir en réunion à la Pref, aucune chance d'échapepr au regard des autres et le moment le plus terrible, en colloque ou congrès, dans un amphi un peu sombre... oupsa, rien compris, c'est déjà la fin de la session, le bonheur... je vais pouvoir aller me coucher.

  • Moi aussi il m'est arrivé (et souvent en plus) de m'endormir en cours (pareil, près du radiateur c'est tellement plus agréable...).

    Sinon il m'arrive également de piquer lourdement du nez dans le train ou métro. Bizarrement j'arrive toujours à me réveiller juste à temps pour descendre à la bonne station.
    C'est le genre de microsiestes qui donnent l'impression d'avoir dormi une demi heure parfois. Et tellement j'ai l'impression de tomber dans un sommeil lourd, je me rends compte au réveil que j'ai dormi la bouche ouverte grrr

  • Bonjour,

    Dormir dans des lieux insolites, ça arrive il parait. Personnelement je dors n'importe ou et nimporte quand, Et oui c'est ça de manquer de sommeil constament.

    Commençons par les endroits courant :
    - Cours, Amphi, Bus, Train, Metro, Taf ...

    Dans le un peu moins courant :
    - Bar, boite de nuit, sur un banc dans la rue, le long ou sur un arbre ...

    Dans des endroit pas fait pour du tout :
    - Entre les machine d'une usine de production, sur le toit de ma voiture arréter sur une air d'autoroute, assis sur une chaise sous la douche, ....

    Bref voilà, avoir envie de dormir c'est normal un coup de bar, une nuit blanche, ... ou tout autre raison. Pourquoi s'empécher de dormir si on en ressent le besoin ? Bon d'accord moi le premier je dors peu car pas le temps, mais bon je m'accorde des petites siestes régulièrement ...

  • en cours! classique!
    Au travail! pas bien :O
    bus, métro c'est tellement confortable! mais attention aux détours!
    Pendant un examen! et oui en écrivant et boum! je commence à rever!
    Sur mon vélo!!! ayaye! je me reveil assez vite!!
    Mais le pire, debout!! oui! oui! je suis debout j'écoute quelqu'un parler et soudain hop! les paupières tombes et les jambes fléchissent! la encore on se reveil assez rapidement! :D

    m'endormir ca peut m'arriver n'importe ou, n'importe quand et avec n'importe qui! pratique quand on doit dormir sur le sol, mais un peu moins quand il faut rester reveillé!!

    Bon dodo à tous!

  • Grande votre blog a été un plaisir de lire vos grands travaux. Thnaks pour le partage.

  • Ah, j'en ai un que je n'ai pas encore lu dans tous ces témoignages: à l'arrière de la moto de mon homme, 120 km/h...hum, dangereux ça comme sieste :s

Les commentaires sont fermés.