Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Et vous, comment avez vous dormi en vacances?

Les réponses, j'en suis certaine, différeront en fonction de chacun... En effet, nous ne sommes pas tous égaux face au sommeil, et nous n’avons (heureusement) pas tous les mêmes vacances !

Quand certains auront profité d’un bon sommeil réparateur dans un environnement calme et confortable, d’autres seront impatients de retrouver leur lit et leur quotidien pour enfin bien dormir !

 

Il est vrai que les vacances, c’est un des seuls moments de l’année où l’on peut se reposer et tenter d’atteindre le temps de sommeil idéal. D’ailleurs les français dorment davantage en vacances, en moyenne 8h16 mn par nuit, contre 7h en semaine et 8h le week end. Les nuits sont donc plus longues, mais pas seulement… Les vacances, c’est également la période idéale pour s’adonner au plaisir de la sieste ! Le rythme de la vie professionnelle ne prévoit pas un moment de sieste dans la journée, pourtant les spécialistes du sommeil la préconisent. On a tous en tête une vision différente de la sieste qui est aussi fonction de notre style de vacances : chaise longue, hamac dans le jardin, sieste dans l’herbe, « version crêpe » sur la plage… Si vous n’êtes pas encore adepte, pensez-y lors de vos prochaines vacances ! 

9db1ee2ac7d1c85535f0bae96d853708.jpg

Que nous passions nos vacances à la mer, à la montagne ou la campagne, nous sommes d’accords sur un fait : nous dormons plus. Mais dormons nous mieux pour autant ? Pas sûr…Vous allez me dire, à juste titre, ca dépend où, avec qui, et dans quelles conditions.

D’ailleurs lorsque l’on vous pose la question, « Aimez vous dormir à l’hôtel », vous êtes 40% à nous répondre, « J’adore », 42% « de temps en temps, pourquoi pas » et 15%, « seulement dans les palaces » et bien voyons… :-)Luxe, calme, volupté… Telles sont les promesses de Charles Baudelaire dans L’invitation au voyage. Elle président peut être au sommeil de quelques heureux touristes, mais pas vraiment pour ceux qui se voient obligés de dormir dans des hôtels quelque peu douteux…

En effet, il existe de redoutables chambres d’hôtel, sans confort, bruyantes, à la literie incertaine mais aussi foyers de bestioles en tout genre. Dans de telles conditions, on peut tout à fait comprendre l’angoisse de certains à envisager les voyages ! Tout au contraire, nous dormons parfois dans certains hôtels sur des matelas tellement confortables que l’on aimerait pouvoir les retrouver chez soi ! Si vous faîtes partie de ceux là, contacter l’équipe d’experts literie de Matelsom, ils se feront un plaisir de vous renseigner !

D’autres aventures de mauvais sommeil en vacances peuvent s’avérer plus amusantes et même faire l’objet d’excellents souvenirs. Je prends en exemple un ado, que je connais bien, qui m’a raconté ses dernières péripéties il n’y a pas plus tard que cette semaine. Participant à un stage de kayak dans l’Allié, celui-ci a eu la joie d’expérimenter le sommeil précaire : une tente de camping pour 5 jeunes (prévue pour 2), pas de tapis de sol, pas d’oreiller évidemment, un simple sac de couchage à même le sol, parfois la nuit à la belle étoile (pour éviter la tente trop encombrée) ponctuée par des averses violentes… Ceci durant 15 jours ! Bref, un pur bonheur, surtout pour recharger les batteries après 20 km de kayak ! Au final, d’excellents souvenirs de vacances et un ravissement indescriptible au moment des retrouvailles avec… son lit ! Et puis ne dit on pas que les voyages forment la jeunesse ? :-)

Hormis le confort, bien d’autres facteurs peuvent être à l’origine de l’angoisse à l’idée de dormir loin de chez soi ! Le décalage horaire, qui perturbe souvent les voyageurs, le climat, si trop extrême, peu propice à des nuits sereines, les insectes dans les pays tropicaux (j’en parle en connaissance de cause, à chacun de mes voyages, la première nuit est terrible) mais surtout le changement d’habitudes et de lit. En effet, la modification des habitudes au moment de l’endormissement peut être génératrice de stress pour certains, et pas seulement pour les enfants. Le lit a une fonction territoriale, le fait de dormir dans son lit constitue un moyen de se refugier contre les agressions du monde extérieur. Pour vaincre leur angoisse, certain n’hésites pas à transporter de petits objets qui pourront servir, durant leurs vacances à instaurer les petits rituels du soir : un oreiller, une couette, une peluche, une manière bien particulière de plier ses draps… Emporter une partie de son lit en vacances peut être rassurant…

 

Vous l’avez compris, la qualité de notre sommeil, même en vacances diffère selon les individus et leurs activités ! Et vous comment avez-vous dormi en vacances ?  N’hésitez pas à poster vos commentaires, vos souvenirs de vacances, vos anecdotes sommeil…

A très vite,

Commentaires

  • J'avoue... j'emporte dès que je peux mon 'doudou' quand je dors ailleurs que chez moi. L'excuse étant qu'il me sert de "calage" : grâce à lui je peux dormir de 3/4, appuyée sur lui. En sa présence je sais que je passerai une meilleure nuit que sans. En plus il sent mon odeur uh uh uh (oui je sais, je sais : je suis encore une grande gamine dans ma tête mais j'assume non sans joie).

    Enfin bref, bizarrement que ma peluche soit là ou pas si j'ai trop chaud dans le lit je fais toujours des mauvais rêves, des cauchemars... T'es au courant pour cette légende (excès de chaleur = cauchemars) ?

    Bises et à bientôt !!!

  • Bonjour !

    En ce qui concerne les vacances, il faut aussi penser aux vacances "en famille". Certaines familles (comme celle de mon amie) ont une maison de famille sur la côte. Et dans cette maison, ce sont les anciens matelas et sommiers des personnes X ou Y qui s'y sont retrouvés, étant donné qu'ils ne servent qu'un ou deux mois dans l'année.

    Ca couine, vu que les sommiers ne sont pas mieux, mais parfois, avec un peu de rafistolage, de sommier renforcé à coup de planches en bois, ma foi, on y dort bien.

    Et surtout on se sent vraiment en vacances, lorsqu'on ne les passe pas chez soi.

    Ah, vivement le jour où je pourrai poser des congés (ce qui voudra dire CDI) !

    Bon début de semaine.

    Aurélie

  • Oulalalala, me parlez surtout pas de mon sommeil en vacances, je suis partie 3 semaines à Malaga, la 1ère il y avait la feria (la grande fête de l année a Malaga ca dure 10 jours) donc j étais toute la nuit sur les pistes de danses lol et je dormais à la plage sur le sable fin, alors pour le confort je vous laisse deviner ^^.

    Et pour les deux semaines qui ont suivi la Feria nous avons dormis sur 1 matelas de même pas 10 cm où les ressorts se faisaient la malle, à même le sol, sincèrement je n'ai jamais aussi mal dormi de toute ma vie, donc contente de rentrer à la maison, mais juste pour ce cas lol.

    Voilou donc contente de retrouver mon petit lit chéri ^^

  • Merci pour vos commentaires! C'est toujours intéressant d'avoir vos témoignages... Nos expériences "sommeil en vacances" sont bien différentes et tant mieux! :-)
    Quant aux cauchemars par temps chauds, j'ai posé la question à un médecin spécialiste du sommeil qui va me répondre rapidement, je vous tiens au courant de mes investigations!
    A très vite,

  • les vacances, c'est l'horreur question literie : les maisons de location sont bien trop souvent équipées de petits matelas en 140*190 (rien à voir avec mon 200*200) en ressorts biconiques pas chers (rien à voir avec mon matelas latex équipé d'un sur-matelas douillet de chez Matelsom). Donc je redoute les vacances... et au moins cela me donne une occasion (de plus) de me réjouir de retourner bosser ;)

  • Hi !

    Comment je dors en vacances : très simplement le plus possible.

    Je m'explique, quand j'arrive en vacances, je ne tiens plus sur mes jambes ou presque. Je ne tiens que grace au nerfs.
    Ensuite tout dépend de mes vacances :
    - Chez mon père : je double ou triple mes nuits, et je fais généralement la sieste.
    - En voyage : je me repose en faisant des nuits dites de durée "normale" et la sieste le plus souvent possible. Mais si pour profiter un maximum de l'endroit ou je suis, des personnes que je rencontre ... il faut que je garde mon rythme habituel, cela ne me pose pas plus de problème que ça. De toute façon je pourrai toujours me reposer quand je serai à la retraite (si cela arrive un jour !!!)

    En gros c'est simple, je manque tellement de sommeil qu'à partir du moment ou je décide de dormir je dors, peu importe l'endroit ou je suis. Et du moment que je sois allongé à peu près à plat, je dors magnifiquement bien en ne me réveillant que 1 ou 2 fois par nuit en moyenne.

Les commentaires sont fermés.