Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le sommeil des parents et des enfants : le co sleeping

Pour faire suite à l'article posté par Charlotte sur le sommeil des jeunes mamans, intéressons au co sleeping.

BabySleepingParents.jpg

On entend souvent parler de co sleeping sans vraiment savoir d'une part, ce que celà représente exactement mais surtout dans quelles proportions il est aujourd'hui pratiqué dans les familles.

Qu'est ce que le co sleeping?

On parle de co sleeping quand l'enfant dort avec ses parents, au sein du même lit parental. Bien entendu, il évolue en fonction de l'âge de l'enfant. Il est présent chez 35 à 40% des enfants de 2 à 5 ans et chez 15 à 19% des enfants de 6 à 9 ans.

Le co sleeping est aussi question de culture! D'ailleurs une étude britannique a montré que près de 95% de la population asiatique immigrée en Angleterre continuait de le pratiquer. Chez les enfants de 6 mois à 4 ans, on constate dans la culture japonaise 26 % de co-sleeping fréquent pendant toute une nuit, 6 % dans la culture blanche américaine, 46 % dans la culture noire américaine et 21 % dans la culture américano-hispanique

Enfin, le co sleeping est sociologique... Il est le résultat d'une certaine évolution de la société : des parents séparés, des familles uniparentales;un père ou une mère travaillant de nuit ou à distance de son habitation;une possible permissivité parentale qui fait que le parent éprouve au sein d’une relation " parent-copain " des difficultés à poser des limites à l’enfant.

 

Pourquoi le co sleeping? Quels sont les bénéfices?

Le co sleeping est initalement pratiqué par les jeunes mamans, souvent épuisées par le manque de sommeil. Encore plus particulièrement par les femmes qui allaitent leur bébé. Tout d'abord pour des raisons pratiques : pas besoin de se lever, d'allumer la lumière, d'aller chercher le bébé dans son berceau... Le petit est directement "à portée de main"!

dodo maman 2.jpg

Les parents qui "co sleep" y trouvent également un intérêt pour le bébé : il se sentirait rassuré et le sommeil serait moins synonyme pour lui d'abandon. Plus serein, il pourrait ainsi aborder sa nuit avec moins d'angoisse.

Enfin, les parents ainsi que toute la famille peuvent mieux dormir car le bébé a moins besoin de pleurer pour avertir de ses besoins.

Les dangers du co sleeping

La première raison mise en avant par les détracteurs du co sleeping, c'est le risque d'accident pour l'enfant, surtout s'il est nourrisson. En effet, les lits d'adulte ne sont pas adaptés, donc ils peuvent chuter, se coincer entre le matelas et la tête de lit, souffrir d'hyperthermie (nos couettes et couvertures étant trop chaudes pour les touts petits).

Il est également important de rappeler qu'il existe des risques d'étouffement ou d'écrasement de nourrisson lorsque l'on pratique le co sleeping.

Pour parer à ces dangers, il existe des lits à adapter au vôtre afin de permettre à votre enfant de conserver son espace tout en partageant votre lit.

 

La question tant attendue : comment arrêter le co sleeping et faire que votre enfant retrouve son lit et vous votre intimité?

En effet, après plusieurs mois ou années de co sleeping, les enfants s'habituent à dormir avec leur parent et se sentent ainsi rassurés par leur présence. Il est alors important pour l'équilibre de la famille, que chacun retrouve son lit.

200414629-003.jpg

Si l'enfant est encore petit, l'idée peut être de le faire passer de votre lit à un lit bien à lui mais toujours dans la chambre parentale.

Si il est plus grand et donc en âge de comprendre, il est important de lui parler et de lui expliquer qu'il a grandi, pourquoi c'est important qu'il dorme dans son lit et qu'il laisse papa et maman dans le leur. On peut également le valoriser en lui expliquant qu'il va avoir un "lit de grand", une nouvelle lampe de chevet... mais aussi une veilleuse pour qu'il puisse toujours se repérer dans son nouvel environnement de nuit.

Enfin, certains enfants le réclament d'eux mêmes car ils voient leur grand frère/grande soeur dormir seul dans leur chambre : c'est une forme d'indépendance à gagner pour eux!

 

Pour conclure, il est important de rappeler qu'être parent est le plus difficile métier du monde! Nul ne peut juger les pratiques des autres parents, car chaque enfant est unique et chacun vit les choses d'une manière différente. L'idée n'est donc pas de jeter la pierre aux co sleepers :-) D'autant plus que la période où l'enfant est nourrisson représente un moment angoissant pour les parents, surtout la phase de sommeil... nous ne pouvons plus contrôler et veiller sur notre enfant, l'avoir tout près de nous peut être rassurant... et pas seulement pour le bébé ;-) Pour nous sécuriser, il est possible de faire dormir le bébé dans la chambre parentale (sans qu'il soit forcément dans le même lit)... c'est une pratique très courante en France durant les six premiers mois de l'enfant. Pour les super stressés (dont je fais partie en tant que future maman ;-) il existe également baby phone et même caméra de surveillance pour observer bébé dès qu'il toussotte...Tous les moyens sont bons pour veiller au bien être de nos enfants!

Bébé dodo trop beau.jpg

Et vous, pratiquez vous le co sleeping? Venez partager votre expérience avec nous et d'autres parents!

 

A très vite

 

Commentaires

  • trop chou le co-sleeping ! par contre, c'est clair, que le matin est plus dur quand les parents ont reçu de la visite la nuit... car les cauchemars sont toujours un bon alibi pour rejoindre le lit de papa-maman. Bref, vive le 200*200 !

  • En effet, il est préférable d'avoir un grand lit pour pratiquer le co sleeping! Je pense aussi que le plus difficile c'est de distinguer le véritable cauchemar de la vraie envie de dormir avec papa et maman :-)

  • Attention tout de même aux risques à savoir quand les parents n'ont pas assez d'autorité pour indiquer à l'enfant qu'il est assez grand pour retourner dormir dans son lit !

    Mes parents ont été trop laxistes à ce sujet avec moi, du coup j'ai été un réel problème pour eux. Donc le co sleeping peut être une solution ocasionnelle pour rassurer l'enfant, les moments de complicité, la facilité d'endormir l'enfant, mais gare à l'habitude...

  • Bonjour Estelle,
    En effet, c'est un vrai danger cette habitude... Pratiquer le co sleeping avec ses enfants peut être révélateur d'un soucis d'autorité. C'est bien pour celà que j'indique à la fin qu'être parent est le plus difficile métier du monde!
    Et vous avez vos enfants, quelle est votre attitude?
    A bientôt

  • bonjour, je pratique le co sleeping avec mon bébé qui va avoir trois mois tout simplement parce que, comme vous le dites, c'est une question de culture, je ne me voyais pas faire autrement. n'étant pas de culture occidentale, pour moi il était évident que ça ne saurait se faire autrement. le plus dur a été de convaincre mon mari qui lui est français mais finalement au bout de la deuxième semaine lui aussi n'y voyait que des avantages car on a un bébé épanoui et super éveillé.
    moi je me suis heurtée a un choc de culture en ce qui concerne la manière d'elever mon bébé (il ne faut pas dormir avec, il faut le laisser pleurer, il ne faut pas trop le porter, tu oserais allaiter à la terasse d'un café...enfin bref plein de choses de ce genre) pour finalement me rendre compte que les mamans occidentales essaient de revenir à des manières (faute de meilleur terme) plus maternelles (le portage , l'allaitement etc)et elles semblent beaucoup plus heureuse et puis je voudrais juste dire une chose mes parents ont dormi avec moi comme ils l'ont fait avec mes frères et ma soeur et je peux vous dire qu'avec nous ils n'ont aucun problème d'autorité au contraire je ne croix pas que j'ai déjà entendu ma mère repeter deux fois la même chose.

  • helloo tout le monde !

    Ma fille Eva bébé allaité juqu'a ses 2 ans et...bien sur adepte du cosleeping..
    L'aillaitement a étè pour moi une évidence ..en revanche le cosleeping pas du tout ,c'est plutot la facilité , la fatigue de l'allaitement .C'était effectivement beaucoup plus simple de l'avoir a coté de moi mais actuellement elle a 2 ans et 3 mois et pour elle il faut déjà que tout le monde se couche en même temps et dans notre lit.J'ai essayé plusieurs fois de la mettre dans son lit mais rien y fait elle hurle!
    Je ne sais pas comment lui faire comprendre sachant qu'elle ne parle pas encore correctement .
    Ce la me gêne de plus en plus car elle grandit et prends de plus en plus de place!
    C'est vrai que j ai la sentire a côté de moi aussi mais je sais qu'il va falloir faire la séparation.

    Bien à vous

  • bonjour,
    nous pratiquons le co sleeping avec notre fille qui a maintenant 3 ans ,
    et je ne ressens pas cette pratique comme un manque d'autorité ! je le vois plus comme l'aspect fusionnel mère/ fille , si l'on dort avec notre enfant c'est qu'on le désire . mais de dire que c'est un problème d'autorité cela revient à juger le parent et à le pousser à culpabiliser ...
    le co sleeping a des points positifs , maintenant il est vrai que lorsque l'on décide de retrouver un sommeil solitaire , cela demande peut etre un peu plus de patience et de communication avec son enfant que lorsque l'on peut laisser son bébé pleurer dans sa chambre ...

  • Bonjour ma copine pratique le cosleeping avec sa fille qui a maintenant...6ans ! Elle s'endore avec sa mère qui vient ensuite me rejoindre dans notre chambre mais toutes les nuits la petite rentre dans notre chambre pour retrouver sa mère. Un calvert! J'ai déjà essayer d'attendre quel se rendorme pour la recoucher dans son lit mais elle se met a pleurer et la c'est maman qui retourne au près d'elle et s'endore avec! Je ne suis pas le père de cet enfant donc je ne peux rien dire mis a part que je veux pas quel dorme avec nous et que je pensse q'un gosse doit être capable de dormir seul a 6ans! Je sais pas quoi faire help me please!

  • Vive l'autonomie de l'enfant apres ... Faudra pas s'etonner que l'enfant hurle des qu'on le couche ailleur ou qu'il refuse d'aller chez les grand parents, amis, ou colo ... Etre parents c'est aussi mettre des limites a ces enfants ... Aimer son enfant ce n'est pas tout lui ceder et "l'ettouffer" d'amour ... Je suis Assistante maternelle et les enfants qui font du co-sleeping sont aussi ceux qui pleure le plus, qui sont les plus "sauvage" avec les autres adultes et enfants ...
    sans oublier que dormir dans le meme lit que l'enfant engendre regulierement des accidents, la nuit on bouge !!! et le 6eme sens des mamans me fait sourire ...

  • Pour moi le co-sleeping est une pratique plutôt dangereuse sur le long terme. L'enfant s'habituera forcément... Donc le jour de la "séparation" sera plus compliqué pour lui.
    Après en avoir discuté autour de moi avec des amis (eux aussi parents) j'ai opté pour un babyphone qui fait également vidéo.

  • Nous avons tous tendance à raisonner en fonction de nos expériences, préférences ou certitudes. Ce qui est normal, je propose de prendre un peu de distance et de nous interroger sur l'incidence de cette pratique sur la qualité du sommeil de nos enfants. A ce propos, j'écris une petite série d'articles d'information sur le sommeil que vous trouverez ici :
    http://mjcoaching.blogspot.com/2011_08_01_archive.html

  • bonjour ...

    J'ai un très mauvais sommeil et je suis contre le coslipping...mon fils de 2ans et 8 mois n'a jamais dormi avec moi mais depuis 3 semaines il veut dormir avec maman...je le remets dans son lit tout les soirs et il vient se glisser dans mon lit ...alors je me fache puis il revient lorsque je dors....
    Je ne sais pas quoi faire!!!

    Merci

Les commentaires sont fermés.