Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dormir dans le train ou dans le RER...

Ce matin,  alors que, comme tous les matins, je tentais d'émerger de ma nuit tout en prenant le RER, je me suis demandé une fois de plus comment certains pouvaient finir leur nuit dans les transports en commun et trouver le sommeil dans le train. En effet il n'est vraiment pas rare de se retrouver face à quelqu'un qui ronfle nonchalamment, la tête appuyée contre la vitre, la bouche ouverte de préférence.

coussins_train.jpgQu'importe que ce soit hyper bruyant, qu'il y ait une foule hallucinante compactée tout autour, qu'il fasse approximativement 35°, qu'il y ait environ une chance sur deux qu'un pickpocket repère le moment d'inattention et en profite pour subtiliser son portefeuille. Il/elle dort.  Et puis soudain, sans crier gare, le voilà qui ouvre un œil, se dresse et sort de la rame en deux temps trois mouvements... Pile poil à la bonne station... Alors que la gentille dame de la compagnie ferrée n'a même pas annoncé à quelle station on était...

Comment font-ils ??? Cela relève pour moi du mystère absolu. Certes, je me suis déjà endormie dans les transports en commun, bercée par le roulis lancinant du train, mais je mets toujours un réveil de peur de rater la destination ! Et puis je dois avouer que je ne dors jamais tranquille, de peur que quelqu'un ne me pique ma valise...

Je me suis dit que j'allais vous poser la question à vous qui nous lisez !

Alors êtes vous de ceux qui font confiance à leur horloge interne et qui ont tellement l'habitude de leur trajet quotidien qu'ils sont capables de l'évaluer à la seconde près, ou vous est-il déjà arrivé de louper votre destination ? Dormez-vous facilement dans les transports en commun ?

Venez partager votre expérience avec nous !

Commentaires

  • J'avoue que je suis de ceux qui dorment dans le train ! La chaleur de l'été assomme dans un RER ou un metro rempli à craquer, cela aide...
    Pas forcément le matin, mais plutôt le soir : petite sieste pour être en forme pour mes soirées mouvementées !
    J'ai mes petits repères les secousses du train, les arrêts, les sons. Je repose mes yeux et mon cerveau tranquillement (assise ou debout d'ailleurs !). Bien sur, je ne sombre pas dans un sommeil profond (peur du filet de bave que j'ai déjà vu chez d'autres... pas très sexy !), mes sens sont en alerte, mais ce repos m'est nécessaire.

  • Il y a quelques années, j'ai fait de nombreux vols nocturnes hebdomadaires. Cela m'a permis de développer une certaine facilité pour m'endormir quasi instantanément en posant la tête contre un mur, une porte de métro ou tout autre support vertical. De courtes tranches de sommeil de 2 à 3 minutes très réparatrices.

    Maintenant, c'est sûr, rien ne vaut une bonne nuit sur un matelas...

Les commentaires sont fermés.