Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L'attrapeur de rêves ou dreamcatcher

    Capteur de reves.jpgJ'ai décidé de vous parler aujourd'hui d'un objet qui m'a toujours fascinée : l'attrapeur ou capteur de rêves. C'est un objet ancestral qui trouve son origine dans la tradition amérindienne. Les indiens suspendaient le capteur de rêves au dessus du berceau des enfants afin de les protéger des mauvais rêves.

    Il s'agit en fait d'une toile à laquelle la croyance populaire conférait des pouvoirs magiques : elle devait retenir les cauchemars et les brûler dès les premiers rayons de l'aurore, c'est pour cela que traditionnellement il faut positionner l'attrapeur de rêves près d'une fenêtre, afin qu'il puisse capter les premières lueurs du jour.

    En fait, les cauchemars étaient piégés par la forme en toile d'araignée de l'attrapeur de rêves. En revanche, si vous regardez bien, vous verrez que la toile comporte un trou au centre : selon les légendes, ce trou permettait aux beaux rêves de parvenir jusqu'à leur détenteur, ou bien de diriger les mauvais vers les profondeurs du néant...

    Sa forme était généralement ronde afin de rappeler la forme du soleil protecteur, mais certaines tribus comme les Iroquois en fabriquaient en forme de gouttes. Le cercle était traditionnellement fait de saule, et les fils de la toile rejoignaient le cercle en huit points qui symbolisaient les huit pattes de l'araignée (rappelons que l'araignée, pour les Indiens, pouvait représenter la sagesse)

    Les plumes avaient pour vocation de retenir les bons rêves et les diriger vers le dormeur. Leur danse harmonieuse permettait également aux enfants de prendre conscience des mouvements de l'air.

    Aujourd'hui, on utilise l'attrapeur de rêves plus globalement comme un porte bonheur, en tant que porte clefs ou accroché au rétroviseur de la voiture (certes, c'est moins poétique que positionné face aux premières lueurs de l'aurore...)

    Et vous, avez-vous un capteur de rêves ou plus largement un talisman qui vous permette de mieux dormir ?

  • Dormir dans le train ou dans le RER...

    Ce matin,  alors que, comme tous les matins, je tentais d'émerger de ma nuit tout en prenant le RER, je me suis demandé une fois de plus comment certains pouvaient finir leur nuit dans les transports en commun et trouver le sommeil dans le train. En effet il n'est vraiment pas rare de se retrouver face à quelqu'un qui ronfle nonchalamment, la tête appuyée contre la vitre, la bouche ouverte de préférence.

    coussins_train.jpgQu'importe que ce soit hyper bruyant, qu'il y ait une foule hallucinante compactée tout autour, qu'il fasse approximativement 35°, qu'il y ait environ une chance sur deux qu'un pickpocket repère le moment d'inattention et en profite pour subtiliser son portefeuille. Il/elle dort.  Et puis soudain, sans crier gare, le voilà qui ouvre un œil, se dresse et sort de la rame en deux temps trois mouvements... Pile poil à la bonne station... Alors que la gentille dame de la compagnie ferrée n'a même pas annoncé à quelle station on était...

    Comment font-ils ??? Cela relève pour moi du mystère absolu. Certes, je me suis déjà endormie dans les transports en commun, bercée par le roulis lancinant du train, mais je mets toujours un réveil de peur de rater la destination ! Et puis je dois avouer que je ne dors jamais tranquille, de peur que quelqu'un ne me pique ma valise...

    Je me suis dit que j'allais vous poser la question à vous qui nous lisez !

    Alors êtes vous de ceux qui font confiance à leur horloge interne et qui ont tellement l'habitude de leur trajet quotidien qu'ils sont capables de l'évaluer à la seconde près, ou vous est-il déjà arrivé de louper votre destination ? Dormez-vous facilement dans les transports en commun ?

    Venez partager votre expérience avec nous !

  • Rentrée et sommeil : 7 astuces pour aider les enfants à reprendre le rythme

    coussins_...jpgC'est la rentrée... Cela fait déjà un mois que les cartables ont envahi les spots publicitaires et que nos supermarchés ont relégué les crèmes solaires et autres crèmes glacées au coin pour dérouler trois énormes rayons de fournitures scolaires.

    Seulement voilà, cela fait deux mois que l'on se couche à minuit et que l'on se lève... Dix heures plus tard ! Le rythme des vacances est maintenant bien installé, et voici que tout d'un coup il faut reprendre le chemin de l'école, et remettre en route ce maudit réveil qui nous horripile tous chaque matin.

    Voici quelques recommandations pour aider nos enfants à reprendre le rythme à la veille de la rentrée scolaire...

    Lire la suite