Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • Mry ou le sommeil du dragon

    medium_mry.jpegL’interview de cette semaine sera consacrée à un blogueur plutôt incontournable sur la toile : Mry.
    Un blog assez hétéroclite empreint d’une forte personnalité et surtout d’une rare proximité. J’avouerai que pour ma part, j’ai apprécié sa plume pour ces moments où il nous parle de lui, de ses doutes, de ses enfants, du monde tel qu’il l’étonne parfois…

    Bonjour Mry ! Si cette interview parait c’est que tu as accepté de t’y plier et je t’en remercie sincèrement car je me doute que tu es plutôt occupé tant dans la blogosphère que dans la vie.

    Cependant mes questions se porteront sur ces heures auxquelles tu n’es pas censé déroger : celles où tu dors. Alors grand ou petit dormeur ?
    En règle générale, à partir de quelle heure chez toi c’est extinction des feux ?


    Mry : Entre 20h et 3h du matin.

    Pour te réveiller le matin, as-tu choisi le traditionnel radio-réveil ?

    Mry : Y’a compet’ entre un petit bonhomme blond comme les blés et France-Info à 6h29.

    A quoi ressemble ta chambre à coucher ? Partisan de la couette ou traditionnel du drap-couverture ?

    Mry : Grande, peu de meubles, deux fauteuils clubs, et une couette qui recouvre un grand lit.

    Dans quelle position dors-tu ? Passer une nuit avec toi c’est plutôt mission impossible (gigotage, tirage de couette, ronflement…) ou forcément un moment de calme et de volupté ?

    Mry : C’est calme… quand je dors…


    As-tu un petit rituel pour t’endormir chaque soir ? Depuis ton enfance a-t-il évolué ?

    Mry : Je n’ai pas de rituel, je m’endors simplement en ralentissant ma respiration. C’est chinois…


    L’heure la plus tardive pour aller au lit lorsque tu travailles le lendemain c’est… ? Es-tu du genre blogueur insomniaque ou c’est plutôt une activité diurne pour toi ?

    Mry : Il n’y a pas d’heure pour m’endormir, en revanche, je me lève tous les jours, travail ou pas avant 7h. Et parfois, je suis incité à ne pas me lever tout suite.


    Est-ce que tu te souviens de tes rêves ? Des thèmes récurrents ?

    Mry : Je me souviens de mes rêves souvent et certains sont récurrents. Je ne dirai pas lesquels…


    Après un cauchemar, tu es plutôt du genre… ?

    Mry : ... à me rendormir !


    Objectivement, dors-tu mieux seul ou à deux ?

    Mry : Je peux dormir n’importe où à côté de n’importe qui. C’est une question de gestion de la respiration…

    Lorsque tu étais enfant, est-ce que tu étais du genre à refuser d’aller au lit ? non
    Squatteur du lit parental ou plutôt indépendant ?


    Mry : Totalement indépendant, déjà !

    Le phénomène du co-sleeping, le connais-tu avec tes enfants ?

    Mry : Non…

    Si tu associes ton sommeil à celui d’un animal, ce serait…

    Mry : Un dragon


    Le livre que tu laisses volontiers sur la table de chevet, ou celui qui s’y trouve en ce moment ?

    Mry : « L’encyclopédie des Lutins » et « Marelle » de Julio Cortazar

    Tu nous parles de travail sur ta respiration, évoque ton sommeil comme celui du dragon... En quoi cela consiste exactement ? Cet attrait pour la Chine te viens d'où ?

    Mry : Cela consiste en la capacité que chacun a à réguler sa respiration. A l’image des plongeurs en apnée, il est possible par de l’exercice et de l'entraînement de plonger son corps dans le sommeil. Quant à la Chine, c’est une vielle copine !... Blague à part, les chinois ont, pour moi, tout compris surtout quand on sait qu’un médecin est payé que si les patients ne tombent pas malades... Y’aurait tellement à dire sur ce pays qui défend l’idée que tout ce qui est au-dessus et en dessous de l’être humain lui appartient...

    Dans un lit on peut tout faire ou pour toi il y a des limites ? Manger, lire, jouer, parler, se battre, s’ébattre ?

    Mry : Tout, absolument tout… sauf y laisser des miettes de pain qui piquent ou qui se collent sur les fesses !

    Est-ce que tu fais parti de ces hommes qui savent, le dimanche matin, où se trouve la cuisine et comment réaliser un petit déjeuner au lit ?

    Mry : Non.

    Qu’aimes-tu sur ce blog ? Est-ce qu’il y a des thèmes, des questions que tu voudrais voir abordées ici ? Et surtout qu’est-ce que je peux faire pour espérer lire de temps en temps un commentaire de ta part ? ;p

    Mry : … Donne moi du temps et je ne ferais pas que lire ton blog !...

    Et là un doute terrible me prends au clavier...Si Mry envisageait purement et simplement de me supprimer pour me remplacer sur ce blog... :O
    Plus sérieusement, merci beaucoup Mry d'avoir répondu à mes indiscrètes interrogations même si un vent de mystère va continuer à planer sur ce sujet....^^

  • Le syndrome d'Elpénor

    medium_Deschanel.jpgLe sommeil génère également son lot de maladie plus ou moins connus : insomnie, narcolepsie, apnée…Mais j’ai choisi aujourd’hui de vous parler d’un syndrome plus discret celui d’Elpénor.

    Ce joli nom nous vient de la mythologie grecque.
    Elpénor était un des compagnons d’Ulysse. Lors d’une escale sur l’île de la terrible Circée, ce malheureux s’était assoupi sur la terrasse du Temple après s’être enivré. Souhaitant rejoindre ses camarades pour reprendre la mer, mal réveillé, il bascula et sa chute le tua.

    Ca c’était pour la petite histoire. Maintenant techniquement, le syndrome d’Elpénor c’est quand vous avez un peu trop bu ou bien consommé des somnifères et que vous vous éveillez dans un lieu méconnu. Dans un état de semi inconscience, les effets de la désorientation spatiale peuvent entraîner des accidents ou des dérives.

    L’exemple le plus célèbre est associé au nom de Paul Deschanel.
    Président français en 1920, il avait défrayé la chronique pour avoir été vu, en pleine nuit marcher sur une voie ferrée du coté de Montargis. Le plus amusant étant qu’il ne portait en tout et pour tout que son pyjama. Ca ne faisait pas très sérieux et la réputation qui lui colla à la peau après cet événement précipita la fin de sa carrière politique.

    La raison de cette errance nocturne serait une crise de somnambulisme, plus précisément d’une manifestation du syndrome d’Elpénor, qui aurait poussé l’homme a sauter par la fenêtre de son train de nuit…

    A quelques semaines des élections, j’ai trouvé l’anecdote amusante. ;)

    Sinon, des somnambules sur ce blog ?

  • Deux femmes, deux dormeuses...

    medium_dom.jpegL’interview de cette semaine sera consacrée non pas à une mais à deux dormeuses !
    Si vous avez envie de découvrir un blog à deux voix réagissant à la vie quotidienne avec caractère et humour, alors une visite s’impose ! medium_manou.jpeg

    Bonjour Dom, Bonjour Manou ! Merci de vous plier au jeu de l’interview et de nous montrer à quoi ressemble votre sommeil de blogueuses !
    Pour commencer vous êtes plutôt grande dormeuse ou petite dormeuse ?


    Dom : Très grosse grosse dormeuse ! (pour le sommeil hein, sinon, la ligne, ça va merci). Besoin de mes 8/9 h de sommeil minimum, et le pire c’est que je ne suis pas du matin.

    Manou : Euh, je peux répondre entre les deux ? ;o
    En fait j’ai besoin de mes 8 heures de sommeil sans quoi je suis d’une humeur de dogue (oui j’ai un très mauvais réveil et gare à celui qui oserait me parler si j’ai pas encore bu le thermos de café !!)
    Par contre je fais rarement des grasses mats.

    Comment vous réveillez-vous en semaine ? Et le week-end ?

    Manou : En semaine avec l’agréable sonnerie de mon portable ;o( le week-end avec les agréables miaulements de mon chat affamé qui m’associe à une boite à bouffe!! En résumé, rarement spontanément !

    Dom : Ce sont les bruits de la maison qui me réveillent, parfois un bisou du Wanou qui vient me tirer du lit (mon réveil préféré).
    Le week end, réveil naturel, les bruits de la maison également, les oiseaux dehors, la lumière du jour.

    Votre chambre à coucher vous ressemble-t-elle ? Comment avez-vous choisi votre lit ?

    Manou : C’est quoi une chambre qui nous ressemble ? Si c’est coté déco, alors oui… J’ai tout choisi moi-même dans des tons naturels et jaunes.
    Mon lit ? Grand (160X200)… Avec un pourtour en rotin pour poser toutes mes tites conneries (boite kleenex, bouteille d’eau, bouquins…)

    Dom : Pour le moment, nous ne sommes toujours pas dans nos meubles. Sinon, notre vrai lit est grand (2mX 2m), génial pour être deux sans se gêner. Beaucoup de livres autour de moi, pas mal de bazar aussi, oui, ma chambre me ressemble.

    Dans quelle position dormez-vous ? Plutôt remuantes, voleuses de couettes ?

    Manou : Ouh laaaaaaaaaaa… Une horreur tellement je suis mauvaise coucheuse !!
    Au départ je suis sur le ventre… Après c’est du grand porte nawak !! Je bouge sans arrêts, je fais le tour du lit, je peux même me réveiller en travers du lit ou la tête au pied… Voleuse de couette, ben oué c’est ma couette quoi ;o))

    Dom : Je confirme, Manou est une voleuse de couette, mes dernières nuits chez elles ont été un enfer !  Mais je ne suis pas en reste, je vole la couette également (d’où la bataille quand je vais chez ma copine), mais en plus, je n’hésite pas à pousser mon homme vers la sortie et à m’entortiller dans les draps pour être sûre de les garder pour moi toute seule.

    Avez-vous un petit rituel pour vous endormir chaque soir ? Dom avec tes enfant, pratiquais-tu la fameuse histoire avant d’aller au lit ?

    Manou : Si je suis seule je lis systématiquement quelle que soit l’heure, même 2 lignes. Sinon non.

    Dom : Il m’arrive de lire avec le Wanou avant qu’il ne dorme, mais il aime autant lire tout seul. La lecture avant le sommeil c’est familial chez nous ! Tout le monde à la maison lit avant de dormir. Le seul problème, c’est que je fais cela depuis toute petite et que même si je me couche à 4h00 du mat, je ne peux m’endormir sans avoir lu quelques pages.

    L’heure la plus tardive pour aller au lit pour vous c’est… ?

    Manou : En semaine 23h30, minuit… En week end no limite selon les soirées.

    Dom : en semaine, minuit, parfois plus, en week end, surtout si il y a poker, ça peut aller jusqu’au petit matin. De toutes façons, je suis un animal de nuit.


    Est-ce que vous vous souvenez de vos rêves ? Des thèmes récurrents ? En Afrique, comment sont perçus les rêves ?

    Manou : Quasiment jamais… A priori pas de thèmes récurrents ni de rêves récurrents…
    Les rares dont je me rappelle sont généralement les mauvais ou les plus loufoques ;o((
    En Afrique ? Moi je ne sais pas, voir avec Dom.

    Dom : Très souvent oui, quelques rêves qui reviennent souvent, mais je n’en dirais pas plus…
    En afrique, les rêves ? Je ne sais pas, voir avec Manou.


    Après un cauchemar vous êtes plutôt du genre… ?

    Manou : A faire une insomnie par non envie de me rendormir pour reprendre là où ça s’est arrêté !

    Dom : A me rendormir ! Vite pour changer d’univers et pour oublier le plus vite possible.


    Beaucoup de lecteurs se demandent comment on dort à l’étranger. En Afrique, le sommeil est-il appréhendé différemment ? Le temps de repos ? Les lits ?

    Manou : Ca dépend… Chez moi c’était tout pareil qu’ici… La climatisation en plus… Et moi j’avoue que le ronronnement soporifique du split + la fraîcheur inhérente, j’adorais.
    Chez les africains… En ville, des lits aussi mais souvent partagé à plusieurs… Plusieurs membres de la même fratrie dans le même lit… Parfois même, les uns se lèvent pour laisser la place aux autres.
    Dans les villages, souvent des nattes.

    Dom : Pareil ! le bruit du clim me manque, ça me berçait. Grâce à Manou, il a été remplacé par le bruit de la mer (merci la machine à remonter le temps).
    Pour l’anecdote : La première fois que ma nounou a dormi à la maison, dans son lit, elle s’était couchée dans le sens de la largeur, car chez elle, ils dormaient à 5 dans le seul lit !

    Lorsque vous étiez enfant, est-ce que vous faisiez tout pour éviter d’aller ?
    Et en matière de co-sleeping, squatteur du lit parentale ? Et toi Dom avec ton Wanou et ta fille ?


    Manou : Petite, comme beaucoup j’aimais pas dormir et je ne voulais pas y aller à l’heure dite, trouvant toujours les prétextes fallacieux du dernier pipi (le 14è en 5 minutes !), de verre d’eau…
    Je me faisais des films sur des potentiels monstres sous mon lit ou dans l’armoire en face.
    J’ai eu besoin de mon pinpin jusqu’à l’âge de 12 ans !
    Et je me levais au chant du coq !!
    Je ne me rappelle pas avoir squatté le lit de ma mère, mais bon… J’ai la mémoire d’un poisson rouge !!

    Dom : Petite, c’était 8h00 au lit, avec le droit de lire un peu. Du coup, je me glissais entre rideaux et vitre et lisait à la lumière des réverbères dehors.
    Co-sleeping ? Oui, quand l’homme part pour l’Afrique, le Wanou aime bien venir squatter à sa place avec gros calins à la clef.

    Si vous associez votre sommeil à celui d’un animal, assurément ce serait…

    Manou : ?? … ??

    Dom : Un chat, animal nocturne dormant plus de 14h dans la journée.

    Le livre que vous laissez volontiers sur la table de chevet, ou celui qui s’y trouve en ce moment ?

    Manou : En ce moment, sont réunis autour de mon lit… « Une exécution ordinaire» de Marc Dugain (fresque de la Russie contemporaine), « La face karchée de Sarkozy» (bd biographique satirique) et quelques Mickey ;o))

    Dom : Sur ma table de chevet : une épopée de Robin Hobb (6 romans), le dernier numéro de psychologies, et le dernier livre de Marc Dugain conseillé par Manou.

    Dans un lit on peut tout faire ou pour vous il y a des limites ? Manger, lire, jouer, parler, se battre, s’ébattre ?

    Manou : Oui tout… Moi j’y bois mon café au lait, j’y bouquine, j’y ai déjà joué aux cartes, papoté etc

    Dom : Tout ! absolument.


    Qu’aimez-vous sur ce blog ? Est-ce qu’il y a des thèmes, des questions que vous souhaiteriez voir abordées ici ?

    Manou : L’originalité… Je trouve très sympa d’avoir choisi un thème aussi intime et particulier et de s’y tenir avec succès jour après jour.

    Dom : Moi, j’y apprends plein de choses et surtout j’adore lire les commentaires, les personnes sont vraiment bien plus différentes les unes des autres qu’on ne peut le penser, et le thème intimiste me donne l’impression de pénétrer chez eux.

    Merci à vous deux d'avoir répondu avec tant de bonne humeur...Avoir un peu de votre blog ici, voilà qui va assurément enrichir ce webzine. Et les autres, filez découvrir leur blog du concentré de bonne humeur ! :D

  • Un concert pour dormir

    medium_arton162.jpgC'est à Madrid que la pianiste Mine Kawakami a offert à une quarantaine de personne un concert très particulier d'une durée de 45 minutes.
    Selon la coutume japonaise, vous étiez invité à vous déchausser et vous allonger sur des futons spécialement déployés pour l'occasion.

    Le concept étant d'offrir un soin par le sommeil :

    "Dans ses compositions, l'artiste mélange des sons japonais traditionnels et de la musique classique européenne qui doit relaxer les spectateurs et accélérer la génération d'endorphines, ces substances libérées par le cerveau qui apaisent la douleur et provoquent des sensations de plaisir." Sources.

    Je trouve ça très sympathique comme idée...ça me rappelle le moment de la sieste à la maternelle que j'adorais contrairement aux autres (de là à dire que j'étais prédestinée à finir à Matelsom y a qu'un pas...).

    Et vous est-ce qu'il y a une musique en particulier qui vous détends avant de vous endormir ?

  • Economisez vos heures de sommeil...

    medium_reveil.jpeg
    J'ai découvert ici un gadget amusant : le réveil tirelire.
    Seul moyen pour arrêter sa sonnerie, le payer. Une pièce et il se tait enfin...
    Moi je dis c'est une superbe idée pour faire des économies...;)

    Puis pour les brutes, vous pouvez opter pour celui-là.

    Très bientôt je vous parlerai du mien l'éveil lumière de Philipps dont je suis vraiment très satisfaite.
    A ce jour, le réveil par la luminothérapie reste la méthode la plus destressante que je connaisse.
    Et vous, toujours votre bon vieux réveil depuis le dernier sujet ?