Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sommeil - Page 7

  • Tout savoir sur le sommeil en 2009 (la suite !)

    sommeil_2009(2).jpgIl s'en est passé, des choses cette année concernant le sommeil, je fais donc suite à l'article Tout savoir sur le sommeil en 2009 pour faire état des avancées scientifiques et technologiques ayant marqué l'année qui vient de s'écouler.

    Sommeil et génétique

    C'est en août que l'on a appris l'identification par une équipe de chercheurs de l'université de Californie du gène DEC-2, "le gène des couche-tard". C'est une famille américaine, dans laquelle une mère et sa fille n'avaient besoin que de 6h de sommeil pour se sentir en forme contrairement à tous les autres membres, qui a permis cette découverte. Les chercheurs ont mis en évidence la mutation du gène DEC2 chez ceux qui ont besoin de peu de sommeil (pour plus d'information, voir ici).

    Quelques mois plus tard, des chercheurs de l'Université de Lausanne ont identifié pour la première fois un gène du sommeil "normal". En effet, les gènes qui avaient été découverts auparavant étaient liés aux maladies provoquant des troubles du sommeil. Selon le professeur Mehdi Tafti : "le premier enseignement de nos recherches, c'est que la qualité du sommeil est déterminée génétiquement". Au passage, la même découverte a révélé qu'un déficit ou un excès en vitamine A joue aussi un rôle dans la qualité du sommeil. 

    Le sommeil et les innovations technologiques

    Cette année a été particulièrement marquée par l'évolution des médias sociaux (Facebook, Twitter, dont je vous parlais dans cet article il y a quelques temps) et par la domination sans précédent des smartphones sur le marché. Qu'en est-il du sommeil dans le domaine high-tech ?

    Deux gadgets intéressants, compatibles avec les Blackberry et autres smartphones, sont sortis en cette fin d'année. Tout d'abord, il y a le WakeMate, qui détecte au moyen d'un bracelet porté au poignet le moment optimal de son cycle de sommeil pour se réveiller, et vous réveille en fonction, dans une plage horaire déterminée à l'avance.

    Vous pourrez également télécharger l'application iPhone Sleep Aid, qui vous permet d'analyser vos courbes de ronflement enregistrées grâce à votre iPhone pendant la nuit...  

  • Tout savoir sur le sommeil en 2009

    sommeil_2009.jpg

    Et voilà, une année de plus qui se termine. Je me suis dit que pour clôturer l'année en beauté, nous pourrions retracer les événements marquants et découvertes liés au sommeil en 2009.

    Le sommeil et la crise

    2009 aura été placée sous le signe de la crise économique. En effet me direz-vous, mais quels en sont les impacts sur le sommeil ? Il semblerait que la crise ait réussi à nous atteindre même sous la couette. C'est ainsi que, d'après une enquête TNS réalisée pour Philips, 40% des managers des pays interrogés (Allemagne, Grande-Bretagne, Pays-Bas, Etats-Unis et Japon) invoquent l'état de l'économie mondiale comme principale cause de leur manque de sommeil.

    Plus globalement, aux Etats-Unis, la Fondation Nationale du Sommeil (National Sleep Foundation) a annoncé en mars que la crise économique altérait le sommeil de plus d'un quart des américains.

    Même les étudiants ne sont pas épargnés : l’Union des mutuelles étudiantes régionales a publié en juin que 95 % des étudiants, tout en s’estimant en bonne santé, restent préoccupés par le stress et le sommeil. Selon les filières, entre 12 et 18,5% des étudiants imputent leur manque de sommeil à leurs incertitudes quant à l'avenir.

    Des nuits plus courtes

    On s'est beaucoup interrogés sur le sommeil des français. Dort-on assez ou trop peu de manière générale ? L'INSV (Institut National du Sommeil et de la Vigilance) a publié en mars dernier, à l'occasion de la 9ème Journée nationale du Sommeil, que la durée moyenne des nuits des français est de 6h58 en semaine, et 7h50 le week-end. C'est trop peu d'après les spécialistes, qui tirent la sonnette d'alarme concernant les risques sur la santé que présente un manque de sommeil chronique.

    Ce qui est particulièrement remarquable, c'est la chute vertigineuse du temps de sommeil des français depuis les années 60 : à l'époque, on dormait en moyenne 8h30. C'était sans compter avec la télévision et internet qui nous maintiennent éveillés tard le soir (d'après l'Inpes, 80% des personnes se couchent après minuit). 

    En mai, l'OCDE (Organisation de développement et de coopération économiques) a cependant proclamé les Français "champions de la couette" parmi les pays industrialisés, en estimant qu'il passent en moyenne près de 530 minutes par jour, soit 8,8 heures à dormir. Cette enquête fait cependant état de données relevées entre 1998 et 2006. Il faudra donc attendre la prochaine enquête de l'OCDE afin de confirmer la tendance à la baisse du temps quotidien consacré au sommeil révélée par l'INSV cette année.

    (En tout cas, il y en a un en haut de cette page dont le sommeil n'a pas l'air perturbé ;)...)

  • Changement d'heure, rythme corporel et sommeil

    heure d'hiver.jpgDans la nuit de samedi à dimanche aura lieu le traditionnel changement d'heure. C'est un événement qui paraît anodin mais pour moi, il marque vraiment l'entrée dans la saison hivernale, l'avancée vers les jours maussades et courts. On a tous vécu l'un de ces jours où il fait nuit quand on arrive à l'école ou au boulot, et il fait toujours nuit quand on en repart, si bien que l'on a l'impression de vivre au pôle nord, là où la nuit dure 6 mois. Heureusement qu'il y a le sapin de Noël et les vacances d'hiver à la clé !

    Quoi qu'il en soit, au départ, c'est plutôt le passage à l'heure d'été qui est le véritable changement d'heure. Le passage à l'heure d'hiver n'est qu'un retour "à la normale", puisque nous n'avons en hiver plus qu'une heure d'avance sur l'heure solaire (contre deux en été). Ce changement de nos habitudes a été décidé après le choc pétrolier de 1973, afin de réduire les besoins en éclairage en été : le décalage d'une heure supplémentaire permet de "rallonger" les soirées d'été sans avoir besoin d'éclairage jusqu'à 22h, en grapillant une heure d'ensoleillement le matin de 4h à 5h, où les besoins en éclairage sont moindres.

    D'après l'ADEME, l'estimation des économies d'électricité  correspond à environ 4 % des consommations d'éclairage en France soit la consommation totale d'électricité d'une ville de 200 000 habitants pour une année entière (pour en savoir plus, voir le site de l'ADEME).

    Cependant, le changement d'heure a surtout un impact sur notre horloge biologique. Ce n'est pas pour rien si l'on dit traditionnellement que l'on "perd une heure de sommeil" au passage à l'heure d'été, et que l'on en "gagne" une lorsque l'on passe à l'heure d'hiver. L'étude Euclock, financée par l'UE et menée sur le sommeil de plus de 50 000 personnes, établit que notre horloge biologique interne s'adapte très difficilement à l'avancement de l'heure à mesure que les saisons changent. En effet, notre horloge interne (ou horloge circadienne) ne reconnaît que l'alternance jour/nuit et des saisons et a besoin de la lumière naturelle du matin, pour se re-synchroniser et rythmer, sur une période d'environ 24 heures, l'ensemble des cycles de notre corps.

    L'étude conclut néanmoins qu'il est généralement plus difficile de s'adapter au passage à l'heure d'été, notamment pour les couche-tard,car "leur rythme biologique conserve le rythme classique, c'est-à-dire le rythme de l'heure d'hiver, mais leurs obligations sociales les contraignent à s'adapter au changement d'heure tout l'été". En ce qui concerne mon expérience de couche-tard invétérée, je dois bien avouer qu'effectivement je me sens un peu décalée durant tout le dimanche qui suit le passage à l'heure d'été, alors que je n'ai généralement aucun problème de décalage horaire lié à un voyage par exemple. Et en général, lorsque l'on passe à l'heure d'hiver, je profite chaque année de l'heure de sommeil pour rallonger ma grasse mat', mais la brusque tombée de la nuit à 17h me renvoie toujours la même impression : "ça y est, cette fois, c'est vraiment l'hiver !"

    Et vous, comment gérez-vous les changements d'heure en général ? N'hésitez pas à participer à notre sondage et racontez-nous votre expérience !

    Compléments d'information :

    • D'après un sondage Sofres, la consommation de médicaments, et notamment de tranquillisants, augmenterait de 19% au moment du changement d'heure.
    • Il est clairement démontré que la production et la qualité du lait sont altérées au moment du changement d'heure car les vaches ressentent du stress lié au décalage de l'heure de la traite (source ici).

     

     

  • L'attrapeur de rêves ou dreamcatcher

    Capteur de reves.jpgJ'ai décidé de vous parler aujourd'hui d'un objet qui m'a toujours fascinée : l'attrapeur ou capteur de rêves. C'est un objet ancestral qui trouve son origine dans la tradition amérindienne. Les indiens suspendaient le capteur de rêves au dessus du berceau des enfants afin de les protéger des mauvais rêves.

    Il s'agit en fait d'une toile à laquelle la croyance populaire conférait des pouvoirs magiques : elle devait retenir les cauchemars et les brûler dès les premiers rayons de l'aurore, c'est pour cela que traditionnellement il faut positionner l'attrapeur de rêves près d'une fenêtre, afin qu'il puisse capter les premières lueurs du jour.

    En fait, les cauchemars étaient piégés par la forme en toile d'araignée de l'attrapeur de rêves. En revanche, si vous regardez bien, vous verrez que la toile comporte un trou au centre : selon les légendes, ce trou permettait aux beaux rêves de parvenir jusqu'à leur détenteur, ou bien de diriger les mauvais vers les profondeurs du néant...

    Sa forme était généralement ronde afin de rappeler la forme du soleil protecteur, mais certaines tribus comme les Iroquois en fabriquaient en forme de gouttes. Le cercle était traditionnellement fait de saule, et les fils de la toile rejoignaient le cercle en huit points qui symbolisaient les huit pattes de l'araignée (rappelons que l'araignée, pour les Indiens, pouvait représenter la sagesse)

    Les plumes avaient pour vocation de retenir les bons rêves et les diriger vers le dormeur. Leur danse harmonieuse permettait également aux enfants de prendre conscience des mouvements de l'air.

    Aujourd'hui, on utilise l'attrapeur de rêves plus globalement comme un porte bonheur, en tant que porte clefs ou accroché au rétroviseur de la voiture (certes, c'est moins poétique que positionné face aux premières lueurs de l'aurore...)

    Et vous, avez-vous un capteur de rêves ou plus largement un talisman qui vous permette de mieux dormir ?

  • Dormir dans le train ou dans le RER...

    Ce matin,  alors que, comme tous les matins, je tentais d'émerger de ma nuit tout en prenant le RER, je me suis demandé une fois de plus comment certains pouvaient finir leur nuit dans les transports en commun et trouver le sommeil dans le train. En effet il n'est vraiment pas rare de se retrouver face à quelqu'un qui ronfle nonchalamment, la tête appuyée contre la vitre, la bouche ouverte de préférence.

    coussins_train.jpgQu'importe que ce soit hyper bruyant, qu'il y ait une foule hallucinante compactée tout autour, qu'il fasse approximativement 35°, qu'il y ait environ une chance sur deux qu'un pickpocket repère le moment d'inattention et en profite pour subtiliser son portefeuille. Il/elle dort.  Et puis soudain, sans crier gare, le voilà qui ouvre un œil, se dresse et sort de la rame en deux temps trois mouvements... Pile poil à la bonne station... Alors que la gentille dame de la compagnie ferrée n'a même pas annoncé à quelle station on était...

    Comment font-ils ??? Cela relève pour moi du mystère absolu. Certes, je me suis déjà endormie dans les transports en commun, bercée par le roulis lancinant du train, mais je mets toujours un réveil de peur de rater la destination ! Et puis je dois avouer que je ne dors jamais tranquille, de peur que quelqu'un ne me pique ma valise...

    Je me suis dit que j'allais vous poser la question à vous qui nous lisez !

    Alors êtes vous de ceux qui font confiance à leur horloge interne et qui ont tellement l'habitude de leur trajet quotidien qu'ils sont capables de l'évaluer à la seconde près, ou vous est-il déjà arrivé de louper votre destination ? Dormez-vous facilement dans les transports en commun ?

    Venez partager votre expérience avec nous !