Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

insomnie - Page 2

  • Atelier luttant contre l'insomnie

    medium_morphee.gif

    Voilà une super initiative qui devrait intéresser bon nombre d'aventuriers en quête du sommeil :

    Les jeudi 3, 10 et 24 mai le réseau Morphée organise un atelier visant à lutter contre les problèmes d'insomnie.

    "Il s’agit d’un programme d’éducation thérapeutique sur 3 séances animées par un médecin ou par un psychologue spécialisé dans la prise en charge de l’insomnie. L’objectif est de rétablir une confiance en ses capacités à dormir et d’augmenter l’efficacité de son sommeil.

    Cet atelier est ouvert à toute personne souffrant d'insomnie chronique et vivant en Ile de France.

    Entièrement prises en charge par le Réseau Morphée, en collaboration avec la Caisse d'Assurance Maladie, ces séances sont gratuites, mais nécessitent l'accord de votre médecin au préalable.

    Nous vous demandons cependant de suivre entièrement le programme, c'est à dire de vous engager à assister aux trois séances. "



    Pour vous inscrire ou consulter le programme, il vous suffit de cliquer ici.

  • Être insomniaque

    medium_0INSOMNIE.jpgL’insomnie tout le monde en parle depuis quelques années.

    Allumez la radio, zappez sur France 5 ou lisez les news sur internet, vous ne pourrez pas éviter le sujet.
    De ce fait cette pathologie est entrée dans le langage courant et de nombreuses personnes se disent insomniaques.
    A contrario d’autres ignorent en faire partie car ne correspondant pas à l’image d’Épinal qu’on s’en fait : une âme entraînée jusqu’au bout de la nuit (non je ne suis pas sponsorisée par Emile & Image) à la recherche du sommeil.

    Alors on va reprendre les bases dans ce premier article.

    Être victime d’insomnie c’est quoi concrètement ?

    Cela peut certes s'exprimer par des difficultés à s’endormir le soir mais également par des réveils précoces ou ponctuels dans la nuit avec impossibilité de se rendormir.

    L’insomniaque en retient une sensation de fatigue intense au réveil, une qualité de sommeil qui lui semble médiocre. Il peut également rencontrer des problèmes de mémoire, des troubles de la concentration durant la journée.

    Demain, on passera à l’étape 2 : les causes.

  • Journée du sommeil à l'hôpital Bichat

    medium_schema12.jpgPour la 7eme journée du sommeil, je me suis changée en reporter de terrain pour vous dégoter matière à passer de bonnes nuits.
    Je suis donc allée à l’hopitâl Bichat dans le 18ème arrondissement.

    Programme des manifestations m'attendant sur place :

    Stand d’information et documentation sur les troubles du sommeil.


    15h30 Conférence sur les insomnies.

    16h30 Conférence sur les troubles respiratoires au cours du sommeil.


    Toutes deux animées par le docteur Marie Françoise Vecchierini, neurophysiologiste.

    Visite du laboratoire du sommeil (de 16h30 à 18h30)

    J’ai appris une multitude de chose et il serait vraiment dommage que je ne vous fasse qu’un long et pompeux compte-rendu. J’ai donc décidé de vous faire plusieurs petits articles sur l’insomnie et l’apnée du sommeil.

    Je tenais cependant à remercier le personnel de l’hôpital : Mme Vecchierini, Mme Marie-cécile Flotte et Mr Jalladeau pour avoir répondu à mes très nombreuses questions avec une patience angélique…

    J’ai également eu la chance de rencontrer la grande Zazon (que j'ai dû lui faire peur à faire ma fan...) et si cette formidable blogueuse passe par ici, j’espère qu’elle n’hésitera pas à nous faire un petit coucou…Et qui sait se prêter au jeu de l’interview du sommeil. En tout cas l’appel est lancé !!

    Et dans votre ville, avez-vous vu des manifestations particulières sur le sujet ?

  • Le refus du sommeil

    Le 27 novembre 2006 Laurent Greilsamer publiait dans Le Monde un excellent article sous le titre Vous dormiez ? Ouvrez les yeux maintenant !

    Dans cette chronique ce journaliste nous apprenait que la mode était à l’insomnie et qu’il était tout à fait has been de passer ses nuits à léthargiser sous sa couette.

    « Leurs nuits sont faites pour vivre. Leurs nuits sont plus belles que leurs jours. Leurs nuits sont éléctriques, effervescentes, remplies de chiffres et de lettres. Pendant que vous rêvez, pendant que vous vous abandonnez paresseusement au sommeil, ils écrivent leur dernier roman à la clarté oblique de leur lampe, ils analysent sur leurs écrans les comptes de leur entreprise ou répondent à leur courrier électronique. »



    medium_sleepno.jpgEt c’est vrai que si on parle très fréquemment des troubles du sommeil et de la fatigue généralisée comme d’une plaie urbaine à l’accroissement rapide il existe une autre tendance.

    Cette tendance c’est la vie nocturne.
    C’est ces actifs qui repoussent les heures de la nuit pour se livrer à des activités plus ludiques et en terme de temps d’existence plus rentables.

    Et si je suis la première à reconnaître que le sommeil est essentiel pour notre santé, j’en éprouve fréquemment les limites.

    Non pas pour m’agiter en digne héritière de la jeunesse Orangina sur des pistes so underground mais pour passer plus de temps sur mon ordinateur.
    Pas forcément pour bloguer mais en surf divers sur le web et aussi pour écrire mon roman comme le décrit si justement Laurent Greilsamer.

    Repousser le lever du jour, la reprise du cycle salarial et l’engloutissement par le quotidien.

    Alors certes, la France a sommeil. La France aurait probablement raison de penser à changer sa literie (et soit dit en passant pas forcément chez Ikéa comme le répète la télévision actuellement…et non chers lecteurs je ne prêche pas pour mon Eglise mais par connaissance du monde de la literie) mais n’avons-nous pas simplement des vies trop riches ? Un besoin de rentabilité du temps plus grand ?

    Enfin moralité des courses à force de me coucher à 2h00, ce matin le chant du réveil n’a pas suffit à me tirer des bras de Morphée…Limite, si je n’envisage pas de demander à travailler de nuit, tiens…

    Et vous, pensez vous comme monsieur Greilsamer que La vérité éclate : le sommeil réparateur a fait son temps ?