Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sommeil - Page 8

  • Dormir en haut de l'Everest ?

    db7454839957af00eccb4d28a19909b9.jpg
    Bonjour Nicolas !

    Je suis ravi que tu aies accepté de témoigner sur notre blog du sommeil.

    Nicolas, ton témoignage est passionnant à plus d’un titre : comment as-tu réussi à dompter ton sommeil ? D’un rythme de trader à la City à Londres où tu dormais 4 heures/ nuits à celui de summiter de l’Everest, où tu as gravi avec succès le toit du monde, puis celui d’entrepreneur dans le domaine du sport…


    Quel dormeur peux-tu bien être, toi l’hyper-actif ? As-tu toujours été un petit dormeur ou aimes-tu dormir (quand tu le peux) ?
    Nicolas  : Je suis un « bon » dormeur : j’ai besoin d’approximativement 8 heures par nuit pour me sentir bien en me réveillant… A 7 heures ça va après une petite phase de mise en jambe. En dessous il faut que quelque chose me motive vraiment pour ne pas penser que je manque de sommeil… !


    Pour toi dormir, c’est une activité essentielle, un manque, ou au contraire une corvée dont tu te déchargerais bien volontiers ?
    Nicolas  : C’est à la fois une corvée et une activité essentielle dans le sens où elle me fait perdre du « temps éveillée » mais me permet d’être efficace dans ce « temps éveillé »…Ce n’est pas une fin en soi mais un moyen, bien que ce soit plutôt sympa de se laisser aller dans le sommeil en position horizontale… ! J’ai appris à la fois en montagne mais surtout initialement dans les forces spéciales de l’armée à gérer mon sommeil avant tout afin d’être efficace en dehors du sommeil


    Comment as-tu géré ton sommeil lors de ton ascension de l’Everest ?
    Nicolas  : Dans ces situations difficiles, la moindre parcelle de temps qui peut être mis à profit du sommeil ou du repos doit être impérativement utilisée. Cependant très haut en altitude, en situation extrême, le sommeil est dangereux et vous ne cherchez qu’à une chose c’est de rester là le moins longtemps possible et donc à éviter de dormir : le sommeil est non seulement totalement secondaire dans l’ordre des priorités mais surtout il vous place dans une situation de vulnérabilité…

    Lire la suite

  • S'endormir partout !

    393e9c3f126011675addabfef8052095.jpgCertains hommes parlent pendant leur sommeil. Il n'y a guère que les conférenciers pour parler pendant le sommeil des autres disait Alfred Capus

    En effet, qui n'a pas senti le désir de sieste peser sur ses paupières lors d'une réunion post-déjeuner, d'un cours un peu trop magistral ou du témoignage poignant des toilettes bouchés de sa collègue ?
    Il y a des moments où le sommeil se rappelle à nous. Et pas forcément à l'instant le plus propice à accueillir nos bâillements.
    D'ailleurs si vous ne le connaissez pas déjà, je vous invite à découvrir cet incroyable site consacré à ce dernier !
    Grâce  à lui vous apprendrez aussi pourquoi voir bailler votre amie provoque aussitôt la même réaction chez vous.

    En attendant, il arrive qu'une mauvaise nuit, un repas trop copieux nous plonge dans une somnolence des plus délicates à gérer.

    Personnellement je suis passée maitresse dans l'art de m'endormir au cinéma. Ce qui est particulièrement détestable car je me réveille toujours dix minutes avant la fin et je n'y comprends plus rien. Au prix de la place de cinéma, ça rends la sieste assez onéreuse.
    Au lycée, l'élève studieuse que j'étais, passait de nombreuses heures la tête dans ses bras (bien entendu à côté du radiateur) à terminer ses nuits. Le ronron de la voix du professeur, la douce ambiance virant sauna d'une trentaine d'élèves parqués dans une pièce fermée, le moelleux de mes petits bras...Tout cela rendait le moment idéal pour plonger dans une cure de sommeil.
    Après je n'étais pas non plus suicidaire et au vu de ma nature légère et s'ennuyant facilement, j'évitais des lieux de perdition tel que : les salles de conférence, les discours, le théâtre ou l'opéra qui se voulait sérieux.

    D'ailleurs mon Grand Chef ne s'y trompe pas, il prend soin de fixer nos réunions à un nombre limité (pas plus d'une par mois et convenue à l'avance) et de préférence le matin ou en fin d'après-midi. Et pas trop tôt le matin non plus !

    En revanche, je déplore toujours que mon chef n'accepte pas que je roule sous mon bureau après le déjeuner pour m'y ressourcer...

    Et vous, quels sont les lieux les moins propices où vous avez dangereusement piqué du nez ?

  • Sommeil ? Je ne le capte plus...

     

    99a56998dbe5cb2d3ddca82eba82ea4f.jpgIl y a ceux qui se réveillent au doux biiiiip biiiip biiiiip du réveil, ceux qui grognent aux blagues navrantes des animateurs radio (oui avant 10 heure toute blague est forcément navrante), ceux qui émergent sous la lumière de leur simulateur d'aube et ceux qui se fient à la programmation de leur téléphone portable.

     Aussi lorsque mon Grand Chef me fit parvenir ce petit article, je me suis dis qu'il fallait vous en parler. Que c'était ça ma mission dans la vie, que j'allais enfin pouvoir sauver plein de gens et ce, sans avoir à porter de collant moulant avec un slip par dessus...

    C'est vrai, ce n'est pas parce que c'est les soldes et que je croule sous les demandes des clients qui réclament à feu et à sang leurs matelas, que je dois vous laisser dans l'ignorance la plus totale.

    Parce que le danger est là, tout près de vous, alors que vous venez à peine de sombrer entre les bras de Morphée...

     En effet, une étude menée sur 36 femmes et 35 hommes (nan parce que 35 et 35 ça aurait faussé les résultats bien entendu...) aurait démontré qu'une exposition prolongée aux ondes de téléphones portables provoquerait une modification des cycles du sommeil, faisant perdre jusqu'à une heure  de dodo !

     Alors c'est sûr lorsque je lis cet article forcément je me pose des questions existentielles (La couleur du téléphone a-t-elle une incidence ? Si je suis somnambule et que je téléphone à mes amis en dormant, mon sommeil est il réellement troublé ? L'option Bluetooth activée en permanence ne risque-t-elle pas de pousser mon GSM à communiquer avec moi ? Et si oui, que dire à son téléphone ?) mais surtout je me demande qu'elle est réellement la portée et l'impacte de ces ondes. Entre l'électroménager, la télévision, les antennes aux alentours, comment être sûr que éteindre  le portable soit l'assurance de gagner une heure de sommeil ?

     Seule une étude plus poussée dans le temps le permettra.
    Mais je pense que l'expérience peut être intéressante et facile à réaliser chez vous.(Puis moi j'aurai la sensation de vous avoir sauvé la vie et vous pouvez bien au moins faire ça pour moi...)

     
    Votre téléphone portable est il sur votre table de nuit ? Allumé ? Eteint ? Mode réveil ou non ? (puis si vous avez des réponses à mes questions existentielles, surtout n'hésitez pas ! ;))

  • La sieste So Chic

    92862d0cf4401a118610f89947a6d925.jpg

    Si on regarde bien le phénomène, le blog qui fait un carton ce n'est pas le blog d'entreprise.
    Les gens ne rentrent pas chez eux pour se coller devant leur ordinateur et dévorer le contenu du site d'une grande marque.
    Non le blog qui repose, celui qui plait, celui qu'on consulte pendant ses heures de boulot en attendant désespérément que l'heure fatidique s'affiche sur l'horloge du pc : c'est le blog de fille.

    Non, ne faites pas l'internaute ignorant. Je sais que vous savez en quelques mots ce qu'est un blog de fille mais récapitulons tout de même (au cas où tu sortirais tout juste de l'hibernation).

    C'est un endroit où se déguste des articles sucrés sur la mode, les tendances, les produits de beauté ou les petits chichis de nana. En général ça génère une cinquantaine de commentaires au minimum et c'est illustré de photos.

    Alors je vous confirme je suis bien une fille. Et je gère bien un blog...Mais le webzine du sommeil n'est pas aussi girly et fashion qu'il le faudrait pour mériter cette réputation. Bon je vous vois venir dans un élan de panique vous pensez que je vais vous annoncer un nouveau style et un design rose bonbon...Rassurez vous, je conserve l'idée pour le 1er avril. ;)

    Non aujourd'hui je vais vous faire une note digne d'un blog de fille. Mais attention, c'est à déguster car je ne récidiverai pas... ;)

    Lire la suite

  • Faire chambre à part

    ae831f1b45fc4c76535ef2f891c1db92.gifIl y a quelques mois, j'avais laissé un appel à témoin concernant le thème "Faire chambre à part". Je voulais éviter de tomber dans les idées reçues et espérais à travers l'expérience de certains dormeurs, apporter une nouvelle vision.

    Car il faut bien dire que ce sujet reste relativement tabou. Il ne fait pas les choux gras des talks show à la "ça se discute". Il n'est pas non plus au cœur des ouvrages sur le sommeil.

    Lorsqu'on parle de faire chambre à part, immanquablement on pense qu'il y a un problème dans le couple. Ou alors, on s'imagine que le couple est âgé, que monsieur ronfle peut être un peu trop fort ou que madame est une insomniaque notoire. Dans tout les cas, on en revient au même c'est une solution à un problème.

    Aussi mes échanges par e-mail avec Eric m'ont ouvert une porte sur un chemin que je n'aurai pas forcément choisi si je m'étais dirigée seule sur ce sujet. Ce qui a découlé de notre entretien que j'ai choisi de vous livrer tel quel ci-dessous, c'est bien que ce choix peut être fait par amour.

    Lire la suite