Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

canapé

  • Ce soir tu dors sur le canapé !

    80b3a44dd0a9869058f5899935cf25a1.jpgTrès souvent à la télévision, quand un couple se dispute, monsieur est envoyé sur le canapé.

    L'accès au lit conjugal lui est interdit.

    C'est plus rarement l'inverse. Du moins de manière télévisuelle.


    Et comme j'écris des articles pour un blog sur le sommeil, je vois dans ce cas de figure une merveilleuse piste de réflexion. (Oui, oui je pense encore à vous chers lecteurs quand la journée est finie...)

    Bon je ne me fais pas d'illusions, vous serez sûrement nettement moins nombreux à commenter que pour la note précédente.
    Je ne vous raconte même pas la blessure d'orgueil que je tente en vain de soigner depuis quelques jours. Deux ans d'existence et ce n'est pas mon travail mais celui du marketing qui est récompensé d'une centaine de commentaires...

    Nan je ne veux pas le savoir, je suis affreusement vexée ! (vous mériteriez d'aller tous dormir sur le canapé ce soir...)

    Reprenons plutôt la piste évoquée un peu plus haut.
    Le lit est un espace où on peut s'aimer, se faire des confidences et bien sûr dormir en toute confiance.
    Quand une dispute éclate cette dernière est écornée et certains n'hésiteront pas à montrer du doigt la porte.
    Est-ce la proximité de l'autre qui serait une menace au sommeil, nous condamnant à ressasser encore et encore ? Est-ce la crainte de venir se pelotonner contre l'autre et baisser la garde alors que le débat n'est pas réglé ?

    En y réfléchissant, je crois que je serai vraiment perplexe si mon ami me disait "Ce soir chérie, tu dors sur le canapé".

    Sous entendu avec nos chats.

    Loin de ma couette bien aimée.
    J'essaie d'imaginer là.


    Non vraiment cette idée me semble intolérable, mieux vaut encore se réconcilier et admettre ses tords (que je n'aurai pas de toutes manières ayant toujours raison, alors ça ne coûte rien de les reconnaitre...).



    Et vous lorsqu'une dispute surgit vous optez pour une réconciliation sur l'oreiller ou l'exil du compagnon hors de la chambre ?