Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

couple

  • Ce soir tu dors sur le canapé !

    80b3a44dd0a9869058f5899935cf25a1.jpgTrès souvent à la télévision, quand un couple se dispute, monsieur est envoyé sur le canapé.

    L'accès au lit conjugal lui est interdit.

    C'est plus rarement l'inverse. Du moins de manière télévisuelle.


    Et comme j'écris des articles pour un blog sur le sommeil, je vois dans ce cas de figure une merveilleuse piste de réflexion. (Oui, oui je pense encore à vous chers lecteurs quand la journée est finie...)

    Bon je ne me fais pas d'illusions, vous serez sûrement nettement moins nombreux à commenter que pour la note précédente.
    Je ne vous raconte même pas la blessure d'orgueil que je tente en vain de soigner depuis quelques jours. Deux ans d'existence et ce n'est pas mon travail mais celui du marketing qui est récompensé d'une centaine de commentaires...

    Nan je ne veux pas le savoir, je suis affreusement vexée ! (vous mériteriez d'aller tous dormir sur le canapé ce soir...)

    Reprenons plutôt la piste évoquée un peu plus haut.
    Le lit est un espace où on peut s'aimer, se faire des confidences et bien sûr dormir en toute confiance.
    Quand une dispute éclate cette dernière est écornée et certains n'hésiteront pas à montrer du doigt la porte.
    Est-ce la proximité de l'autre qui serait une menace au sommeil, nous condamnant à ressasser encore et encore ? Est-ce la crainte de venir se pelotonner contre l'autre et baisser la garde alors que le débat n'est pas réglé ?

    En y réfléchissant, je crois que je serai vraiment perplexe si mon ami me disait "Ce soir chérie, tu dors sur le canapé".

    Sous entendu avec nos chats.

    Loin de ma couette bien aimée.
    J'essaie d'imaginer là.


    Non vraiment cette idée me semble intolérable, mieux vaut encore se réconcilier et admettre ses tords (que je n'aurai pas de toutes manières ayant toujours raison, alors ça ne coûte rien de les reconnaitre...).



    Et vous lorsqu'une dispute surgit vous optez pour une réconciliation sur l'oreiller ou l'exil du compagnon hors de la chambre ?

  • La malédiction des pieds froids

     

    8afd613c63fe92ee77c290991ee4918e.jpg

     

    Il est au lit, bien enveloppé dans la couette.
    Il regarde sa chère et tendre le rejoindre, emmitouflée dans son pyjama épais. Il est nostalgique des nuisettes mais elle est tellement plus mignonne quand elle ne claque pas des dents, qu'il ne se répand pas en plainte.


    Pourtant lorsqu'elle vient se lover contre lui, elle commet l'Acte. Celui qu'il a prohibé. Celui qui le révolte profondément. Celui qu'aucun homme ne peut tolérer...Elle colle ses pieds glacés contre sa peau brûlante.

    Vous voyez de quel terrible sujet de discorde je parle ?

    Les pieds froids sont une malédiction le plus souvent féminine. Ça va de paire avec le besoin instinctif de fermer les fenêtres que vous monsieur venez d'ouvrir, les mains froides quand vous transpirez allégrement et le vol intempestif de vos pulls.

     

    La raison scientifique je ne l'ai pas vraiment trouvé, une sombre histoire de température interne et d'extrémités en périls. J'aime autant m'en tenir à ma version : les femmes sont maudites, condamnée à avoir tout le temps froids et ça empire avec l'âge. Maintenant, si vous messieurs, vous avez tendance à râler en baissant le radiateur qui carbure, vous êtes parfois bien content de nous réchauffer...


    Maintenant en cherchant sur le web, je me suis rendue compte que plusieurs s'était penchés sur la recherche de la solution.

    Certains vous proposent des chaussettes-chaussons, d'autres des crèmes à appliquer, et pour ceux qui restent devant leur ordinateur il y a une version USB des bottes du père noël !



    Alors vous êtes plutôt pieds froids ou bouillote au lit ?

  • Faire chambre à part

    ae831f1b45fc4c76535ef2f891c1db92.gifIl y a quelques mois, j'avais laissé un appel à témoin concernant le thème "Faire chambre à part". Je voulais éviter de tomber dans les idées reçues et espérais à travers l'expérience de certains dormeurs, apporter une nouvelle vision.

    Car il faut bien dire que ce sujet reste relativement tabou. Il ne fait pas les choux gras des talks show à la "ça se discute". Il n'est pas non plus au cœur des ouvrages sur le sommeil.

    Lorsqu'on parle de faire chambre à part, immanquablement on pense qu'il y a un problème dans le couple. Ou alors, on s'imagine que le couple est âgé, que monsieur ronfle peut être un peu trop fort ou que madame est une insomniaque notoire. Dans tout les cas, on en revient au même c'est une solution à un problème.

    Aussi mes échanges par e-mail avec Eric m'ont ouvert une porte sur un chemin que je n'aurai pas forcément choisi si je m'étais dirigée seule sur ce sujet. Ce qui a découlé de notre entretien que j'ai choisi de vous livrer tel quel ci-dessous, c'est bien que ce choix peut être fait par amour.

    Lire la suite

  • La sexualité dans l'antiquité Romaine

    431afd7686ea815d79bb5fe9569f0e41.jpg

     

    Puisque la sexualité a su réveiller des profondeurs les commentateurs principaux de ce blog, je ne vous ferai pas patienter pour la prochaine note de la section Chambre & sexualité. Comme on dit faut battre le fer tant qu'il est chaud...

    Nous allons commencer en faisant un bond dans le passé (le temps aussi de trouver une documentation intéressante concernant notre époque) et jeter un oeil à l'intimité de nos ancêtres romains.

    Alors déjà que les choses soient claires.

    Tu es mineur, ton papa et ta maman t'ont vaguement expliqué que tu étais né dans les choux et ta prof de bio t'a confirmé que les abeilles avaient quelque choses à voir dans cette sombre histoire...Tu sais déjà tout ce qu'il y a à savoir sur le sujet !

    Donc, tu es gentil, tu fermes cette page tout de suite et tu vas te coucher (même si c'est pas l'heure, une sieste c'est très bon pour la santé).

    Tu es un pervers, tu sais que la sexualité ne sert pas forcément qu'à faire pousser des choux et tu as appris bien d'autres choses avec ta prof de biologie entre deux cours...Tu ne trouveras ni vidéos, ni textes émoustillant malgré le nom alléchant de cet article !

    Donc tu es gentil, tu fermes cette page tout de suite et tu vas assouvir ta curiosité ailleurs (google est ton ami pour trouver ton chemin et je serai sans scrupules pour effacer tous commentaires à caractère pornographique).

    Bon maintenant que les enfants sont couchés et qu'on est entre nous, si on entrait dans le vif du sujet ! ;)

    Lire la suite

  • Nouvelle rubrique : Sexualité

    bead8adac29361d0620c65630583b29a.jpg

    Après un an et demi d'existence, plusieurs lecteurs m'ont soumi le souhait de lire un article sur la sexualité.

    En effet, il leur semblait improbable qu'on parle chambre, literie, détente...Sans faire référence à l'intimité charnelle. En tant que jeune femme pure et chaste, je me suis dans un premier temps révoltée face à une demande si effrontée !

    Comment ? Parler sexe ici ? Révéler au grand jour la bestialité qui sommeille en chacun de vous (pas de moi puisque comme je vous l'ai dit je suis pure) ?

    Générer du trafic en usant de mots interdits ? Pire...Entendre mes collègues discourir sur leurs propres expériences après lecture assidue de mon blog !

    Non vraiment, je ne pouvais m'y résoudre.

    Mais la pression se faisait forte (mails, appels anonymes, pancartes dans le RER, pigeon voyageur...) et je décidais de jeter un coup d'œil sur le sujet.

    De loin. Avec l'air de pas y toucher. (23 au test de pureté, y a toute une réputation à préserver à ce stade là...)

    Et force est de constater que, bien sûr, je ne rigolais pas bêtement en bouquinant "Ethnologie de la chambre à coucher" de Pascal Dibie...Parce qu'au delà de l'époque actuelle qui ne m'étonne plus de rien (on a beau être pure on en demeure pas moins lucide hein), j'en ai découvert de belles sur nos ancêtres...

    Parce que si on a une petite idée de ce qui se passe quand les voisins du dessus attestent qu'ils n'ont pas changé leur literie depuis belle lurette...C'est nettement plus obscure lorsqu'on tente de se représenter l'intimité dans l'antiquité ou au moyen âge.

    Par conséquent, j'ai décidé de faire fie de mes principes de jeune fille bien rangée et de soulever les draps pour inaugurer une nouvelle section : Chambre & Sexualité.

    Vie quotidienne et vie passée seront passées en revue au fil des semaines qui viennent.

    Et gare à ceux qui après m'avoir tanné vont faire les timides...J'ai vos noms, vos mails et vos blogs hein...Alors, si je vois pas un seul commentaire à l'horizon; soyez assurés que je sais à quelle effigie je représenterai ma prochaine poupée vaudou (on peut être pure et malfaisante, si si).