Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

expression

  • Le sommeil en quelques mots...

    Je ne vais rien vous apprendre en écrivant cela : le sommeil est omniprésent dans notre vie.

    En effet, je connais bien peu de gens qui n’ont pas pour aspiration dans la vie de se plonger dans leurs draps pour enfin dormir…Surtout le lundi matin bizzarement.
    C’est un désir tellement redondant dans notre existence qu’il se glisse même dans notre langage courant.

    Vous l’aurez compris après cette brève introduction, aujourd’hui on va parler linguistique ! :)

    Vous connaissez tous un lot d’expression se rapportant au sommeil.

    Ainsi ce matin, Martine vous a encore raconté des histoires à dormir debout alors que vous auriez préféré dormir comme une marmotte au fond de votre lit.

    Parce que c’est quand même depuis le XVII eme siècle qu’on se laisse bercer par ces « histoire à dormir debout » et si tout le monde en saisit bien le sens, il faut avouer que sa provenance reste des plus obscures.

    Celui qui dort sur ses deux oreilles trouverait peut être un début d’explication dans les vers de La fontaine : « Censeurs, je vous conseille de dormir, comme moi sur l’une et l’autre oreille. ».

    Celle qui préfère dormir à poings fermés use de la position inhérente au bébé dont le sommeil peut paraître serein et profond. M’est avis, que ceux qui se sont avancés à de telles balivernes étaient des hommes qui ne se levaient pas la nuit pour le biberon…

    Fort probablement parce que usant d’une figure littéraire d’usage au XIXème, ces messieurs dorment le plus souvent d’un sommeil de plomb.

    Et sans vouloir me montrer désagréable, il n’est pas rare qu’ils accompagnent leurs nuits d’une touche de musicalité que Balzac illustrait de ces mots : ronfler comme une toupie.

    Expression sœur de « dormir comme un sabot ». Car en effet, il s’agissait d’un jouet parent de la toupie, tournant si vite qu'il donnait une impression d’immobilité tout en produisant un léger ronflement.

    Avouez que vous vous coucherez plus savant ce soir et pourraient ainsi à votre tour honorer une des plus vieilles expressions française (XIIIème) : dormir comme un loir.

    De mon côté, selon le souhait de Marouschka, je ne dormirai que d’un œil et j’espère que Mercutio, Suny et Nina en feront autant !

    medium_oeil.jpeg