Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

le sommeil

  • Il était une fois, le Sommeil

    Bonjour à tous,

    RËVES.jpgPour ma toute première contribution en tant que Bloggeuse du Sommeil, je souhaitais remonter le temps et retracer brièvement l’histoire du Sommeil.

    De tout temps, l’homme a essayé de comprendre ce moment étrange de notre vie où notre corps s’endort. Régénérateur ou clé des songes, le sommeil reste encore aujourd’hui un grand mystère. Cependant, une chose est sûre : nous passons un tiers de notre vie à dormir et ce moment impact de manière significative les 2 tiers restant.

    Je vous propose donc de m’accompagner au pays des rêves et de découvrir l’histoire du sommeil.

     

    Le Sommeil Mythologique

    Les hommes se sont toujours posés des questions sur le sommeil, état quotidien où l’inconscient prend la place du conscient. Au cœur des croyances, le sommeil intrigue et est au centre de toutes les interprétations, des plus farfelues aux plus sérieuses.

    En Grèce Antique, le dieu Hypnos, dieu du sommeil, est un enfant aux yeux cachés par ses ailes. Il vit dans une caverne sombre traversée par le fleuve de l’Oubli. Frère jumeau du Dieu Thanatos (Dieu de la mort), Hypnos endort les mortels en les éventant de ses ailes ou en les touchant avec une branche de pavot. Morphée, un des 1000 enfants d’Hypnos, enveloppe de ses bras les dormeurs pour leur apporter les rêves.

    En Egypte Antique, c’est le génie Bès qui veille sur le sommeil et les rêves. Ce nain difforme apportait à la fois les rêves positifs et négatifs. Mais lorsqu’un rêve était trop noir, les Egyptiens pouvaient utiliser la « clé des songes » : un recours à la déesse magicienne Isis afin d’écarter le malheur à venir.

    attrapes-rêves.jpg Par delà des océans, sur les terres du « Nouveau Monde », Les natifs américains (que l’on appelle « Indien » à tord) croyait à la légende de l’attrape-rêve. Selon cette légende, les mauvais rêves sont brulés par la première lueur du matin, alors que les bons se réfugient dans la pierre ou le coquillage du milieu. Le soir venu, ils empruntent le chemin des plumes pour regagner le rêveur. Ainsi, les mauvais rêves sont détruits pour toujours alors que les bons peuvent revenir autant de fois qu’ils le souhaitent.

    Le Sommeil et l’interprétation des rêves

    L’histoire continue et le sommeil intrigue toujours. Du temps d’Hippocrate, Père de la médecine moderne, l’interprétation des rêves était prise en compte dans les prescriptions. Les croyances autour du sommeil et des possibles manifestations à travers les rêves d’une essence divine donnèrent naissance à l’oniromancie : l’étude des rêves.

    Au XIIème siècle, l’église Catholique condamne la divination par les songes et l’assimile à la sorcellerie et au Malin. Tous les pratiquants de l’étude des rêves sont pourchassés et emprisonnés (ou brulés !).

    Pendant 800 ans, l’Inquisition va stopper la discipline de l’interprétation des rêves et ce n’est qu’au début du XXème siècle que la pratique ce démocratise à nouveau.

    Le Sommeil Scientifique :

    L’interprétation des rêves devient de plus en plus scientifique. Freud et ses disciples analysent les rêves, les décortiquent et leur donnent une portée psychologique. Les rêves sont associés à des symboles, au subconscient. D’ailleurs, n’avez-vous jamais lu « l’interprétation des rêves » pour analyser vos rêves les plus loufoques ?

    En 1924, Hans Berger découvre l'électroencéphalographie qui enregistre les faibles courants électriques émis par notre cerveau au cours de ses différentes activités. Le premier enregistrement nocturne de l’activité électrique cérébrale pendant le sommeil est réalisé par Loomis en 1937.

    En 1953, Aserinski et Keitman découvrent le sommeil de rêve et sa traduction électrique. En 1959, Michel Jouvet découvre le sommeil paradoxal ; ce moment entre l’éveil et le sommeil très propice à la formation des rêves. Les études qui découlent de cette découverte sont nombreuses et vont permettre de comprendre les phases cycliques du sommeil, les normes électriques et pathologiques, les troubles du sommeil et de continuer à éveiller notre curiosité sur le sommeil.

    L’étude du Sommeil au présent

    rêves2 OK.jpgDepuis cette époque, des dizaines de centres spécialisés dans l’étude du sommeil se sont ouverts, d’abord aux Etats-Unis, puis en Europe. En France, la société Française de Recherche et Médecine du Sommeil a homologué pas loin de 45 centres du Sommeil.

    Les études du sommeil ont permis de découvrir que notre sommeil est un état très complexe. Il ne s'agit pas du tout d'une mise en veilleuse de notre activité mentale et physique. Il s'agit d'un réel "état second", aussi varié et complexe à décrire que l'état de veille et où toutes nos fonctions biologiques sont modifiées : la température, le rythme cardiaque et le rythme respiratoire, la pression artérielle, le tonus musculaire, les sécrétions hormonales ont une histoire, une périodicité nocturne, que l'on peut enregistrer, mesurer, doser.

    En conclusion, les études du Sommeil et les interprétations des rêves n’ont pas fini de faire couler les encres !

    Et vous, qu’elle est votre histoire du sommeil ?

    Êtes-vous un pro de l’interprétation ? Si oui, comment faites-vous ? Avez-vous des livres à nous recommander sur le sujet ?

    Avez-vous déjà participé à des études sur votre sommeil ? Si oui, comment ca se passe ?

    Venez partager votre expérience pour enrichir les études actuelles autour du Sommeil.