Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

océan

  • Interview d'Eric Loizeau : le sommeil, secret de sa réussite !

    82301c558ee27cf6289ed7e3a5f4787d.jpgBonjour Eric !

    Je suis ravi que tu aies accepté de témoigner sur notre blog du sommeil.

    On ne te présente plus, toi qui as affronté la mer et la montagne, véritable aventurier de l’extrême : équipier d'Eric Tabarly, vainqueur de deux étapes de la Whitbread 1977-1978, de trois transats, recordman de l'Atlantique en solitaire (1982), champion du monde des multicoques (1986), tu diriges aujourd'hui une entreprise spécialisée dans l'organisation de séminaires et la création d'événements liés aux sports nature aventure, ELO (Eric Loizeau Organisations). Eric partage son temps entre les Hautes-Alpes et Paris, lorsqu'il n'est pas en repérage, en raid ou en expédition dans une contrée lointaine. Il a participé à l'expédition Everest 50, où il a gravi avec succès le toit du monde.

    J’invite d’ailleurs tous les lecteurs à se procurer ton dernier livre « Du Cap Horn à l’Everest » relatant tes aventures :
     
    Quel dormeur peux-tu bien être, toi l’aventurier toujours assoiffé de découvertes et de vie ? As-tu toujours été un petit dormeur ou aimes-tu dormir (quand tu le peux) ?
    Eric : Petit dormeur en quantité, mais grand en qualité ! Je dors toujours bien, n’ai jamais d’insomnie ni de difficultés à m’endormir et me réveille toujours reposé.


    Pour toi dormir, c’est une activité essentielle, un manque, ou au contraire une corvée dont tu te déchargerais bien volontiers ?
    Eric : Dormir est avant tout une nécessité. C’est toutefois un véritable plaisir de s’endormir, surtout quand on est bien fatigué.


    Comment as-tu apprivoisé ton sommeil (lors de tes premières traversées en bateau) ?
    Eric : Le problème du sommeil en bateau se pose quand on navigue en solitaire… Pour ma 1ère traversée de l’Atlantique en solitaire en 1981 (où j’ai battu le record de la traversée), je me suis entraîné avec un médecin du sommeil : les quelques règles d’or que j’ai suivi à la lettre :
    1)    Ne jamais tomber en dette de sommeil
    2)    Dormir un minimum de 6 heures toutes les 24h
    3)    Ne dormir que le jour : en effet, la nuit, c’est plus dangereux de dormir (le bateau n’est pas visible la nuit et il faut plus de concentration pour faire avancer un bateau la nuit).
    4)    Eviter les états intermédiaires (semi-réveillé) : être soit actif et réveillé, soit dormir.
    5)    Ne pas hésiter à gérer son sommeil : dormir même très peu de temps (je me suis entraîné à faire des micro-sommeils) à tout moment de la journée pour récupérer et ne pas tomber en dette de sommeil.


    En combien de temps t’endors-tu ? As-tu des trucs pour réussir à dormir dans des conditions extrêmes ?
    Eric : Ma force, c’est que j’arrive à m’endormir n’importe où, dans n’importe quelles conditions en très peu de temps. Mon entourage est souvent sidéré de la façon dont je m’endors : je m’assois et je m’endors.

    Lire la suite